D'après les chiffres de la société spécialisée Exhibitor Relations, "Avengers: Endgame" a récolté 2,749 milliards de dollars au total dans le monde entier depuis sa sortie fin avril. 

Grâce à un démarrage en trombe (plus de 1,2 milliard de dollars pour son premier week-end d'exploitation), il avait aisément détrôné "Titanic" à la deuxième place du box-office mondial. 

Mais le 22e film de l'univers cinématographique Marvel a depuis lors beaucoup perdu de son élan et il accuse encore quelque 40 millions de retard sur le numéro un "Avatar", sorti en 2009.

A partir de vendredi, Marvel espère redonner un peu de souffle à "Avengers: Endgame" en proposant aux fans une nouvelle version du film, augmentée avec une "scène inachevée" qui avait été supprimée de la version d'origine et une vidéo d'introduction par le réalisateur Anthony Russo.

"S'ils parviennent à susciter suffisamment d'intérêt pour cette opération et que le film reste assez longtemps à l'affiche", le dernier épisode des Avengers pourrait battre le record d'"Avatar", estime Paul Dergarabedian, expert de la société Comscore.

Le but de cette version augmentée est aussi d'aider à la promotion du prochain film Marvel, "Spider-Man: Far From Home", relève-t-il.

Ce nouvel opus, une collaboration originale entre Marvel (groupe Disney) et les studios Sony qui détiennent les droits cinématographiques pour l'homme-araignée, reprend l'histoire de l'univers Marvel là où "Endgame" l'a laissée. Un "aperçu spécial" du nouveau film est d'ailleurs prévu pour accompagner la version augmentée d'"Endgame".

"C'est un des nombreux moyens de faire durer la magie Marvel", commente M. Dergarabedian.

Le "retour" des Avengers sur les écrans est d'autant plus virtuel qu'il n'a jamais disparu des salles américaines depuis sa sortie: il était encore dans 985 cinémas le week-end dernier aux Etats-Unis et au Canada, où il a récolté deux millions de dollars.