Une plateforme dédiée aux petites structures  

La Poste, CCI France (Chambres de commerce et d’industrie), CMA (Chambres de métiers et de l’Artisanat) ainsi que le ministère de l’Économie et des Finances ont lancé une plateforme de commande de masques dédiée aux TPE et PME  pour leur permettre de sécuriser leur activité et la santé du personnel des entreprises de moins de 50 salariés dans le cadre notamment de la crise du Covid-19.

La reprise d’activité dans de bonnes conditions est nécessaire pour ces petites entreprises, particulièrement touchées par la crise du coronavirus. Les ressortissants des Chambres de métiers et de l’Artisanat et des réseaux de Chambres de commerce et d’industrie peuvent se connecter à l’aide de leur numéro SIRET pour passer directement commande.

Le paiement se fait en ligne et la livraison est effectuée sous 5 jours (sous réserve de stocks disponibles), sans contact physique ni signature à la réception du colis. Un délai minimal de 15 jours est fixé entre chaque commande passée par une même entreprise.

Des masques en tissu, lavables et réutilisables  

Les masques disponibles sont des masques en tissu, à filtration garantie. Ils sont lavables et réutilisables 20 fois. Ils sont fabriqués dans le respect des normes fixées par les autorités sanitaires, à savoir l’Agence nationale de sécurité du médicament et produits de santé (ANSM) et l’AFNOR pour faire face à la pandémie du Covid-19.

Quelle réglementation sur les masques ?

Pour les entreprises qui accueillent à nouveau des salariés dans leurs locaux, des équipements de protections individuelles, tels que des masques ou des lunettes de protection peuvent être mis à disposition, en complément des mesures de protection collectives imposées par les pouvoirs publics dans le protocole national de déconfinement pour les entreprises  suite à la pandémie du coronavirus.

Ces équipements deviennent obligatoires dans les situations où l’employeur ne peut garantir le respect de distanciation d’un mètre entre deux personnes. Le protocole précise également que l’employeur n’a obligation de fournir que des masques FFP1 ou « grands publics », jugés suffisamment protecteurs, les masques FFP2 ou chirurgicaux étant destinés aux professionnels médicaux.

Il est cependant de la responsabilité de l’employeur de s’assurer de la bonne utilisation faite des masques par son personnel. Ainsi, le fait d’équiper ses salariés d’équipements de protection ne permet en aucun cas de s’affranchir des obligations de gestion de flux et de distanciation sociale.