Le Wörthersee Stadion, un stade de 32.000 places qui avait accueilli l'Euro 2008, va devenir pour quelques semaines un lieu de déambulation bucolique: 300 arbres y ont été transplantés et recouvrent quasi-intégralement la pelouse au pied des gradins.

La vision surprenante, dévoilée jeudi à la presse et accessible à partir de dimanche au public, est le fruit du projet extravagant de l'artiste suisse Klaus Littmann qui vit et travaille à Bâle. La genèse de l'oeuvre baptisée "For Forest" a duré six ans d'un "chemin long et escarpé" en raison du défi logistique, a-t-il expliqué à la presse à Klagenfurt, capitale du Land de Carinthie (sud).

L'artiste souhaitait faire naître "une image radicale" de cette forêt présentée dans un cadre inhabituel et du contraste entre la végétation et les matériaux du stade - verre, métal, béton.

Une question accompagne cette vision: la forêt ne sera-t-elle plus dans l'avenir qu'un objet d'exhibition, bordée de protections, comme les gradins du stade ?

"Les circonstances de création de cette oeuvre sont pour moi un peu surprenantes", a reconnu l'artiste en référence à la mobilisation internationale sur l'urgence climatique et la protection des forêts, notamment celle d'Amazonie.

Les 300 arbres de grande taille nécessaires au projet - trembles, chênes, bouleaux, mélèzes entre autres - ont poussé en pépinières et seront à l'issue de l'exposition, le 27 octobre, transplantés dans un autre lieu.

Le projet, soutenu par la municipalité de Klagenfurt, a suscité des réserves localement en lien notamment avec son coût, supporté par des mécènes privés, mais aussi des moyens mis en oeuvre.

Quant à l'équipe de football de Klagenfurt, un club de deuxième division nationale, elle sera temporairement accueillie dans un stade voisin, à la jauge plus modeste et finalement plus adaptée à la taille de son public.