Une mesure qui favorise l’insertion professionnelle des jeunes  

L'ex-ministre du Travail français, Muriel Pénicaud, l’a indiqué dans un tweet, « les jeunes ne seront pas la variable d’ajustement de la crise du coronavirus ». C’est dans ce sens que le gouvernement a annoncé un plan de relance de l’apprentissage afin de favoriser l’embauche des apprentis en France.

La mesure phare est une aide exceptionnelle versée aux employeurs qui recrutent un apprenti entre le 1er juillet 2020 et le 28 juillet 2021. Le montant de cette aide pour l’entreprise s’élève à 5000 euros pour l’apprentissage d’un jeune de moins de 18 ans, et à 8000 euros pour un apprenti majeur.

Comment bénéficier de cette aide pour relancer l’apprentissage

Dans le détail, l’aide de recrutement des apprentis est disponible sans condition pour toutes les entreprises de moins de 250 salariés. Pour celles qui possèdent plus de 250 salariés, il est également possible d’en profiter au titre de l’année 2021, en justifiant d’un seuil d’au moins 5 % des salariés en contrat de professionnalisation ou d’alternance. L’aide au recours à l’apprentissage est allouée aux entreprises pour tout contrat d’apprentissage qui vise à permettre à un jeune d’acquérir un diplôme d’un niveau inférieur ou égal à une licence professionnelle (bac +3).

Une aide plus englobante que l’aide unique à l’apprentissage

Cette aide pour recruter des apprentis en France vient remplacer, pour les entreprises qui en bénéficient, l’aide unique à l’apprentissage, pour la première année du contrat. Pour rappel l’aide unique à l’apprentissage est une ressource, réservée aux entreprises de moins de 250 salariés et qui leur permet de bénéficier d’une enveloppe d’un montant maximal de 4125 euros la première année de contrat, de 2000 euros la deuxième année et de 1200 euros les années suivantes. Par ailleurs, elle concerne uniquement les contrats destinés à préparer un diplôme d’un niveau inférieur ou égal au baccalauréat.

Cette nouvelle aide de recrutement des apprentis en France, plus complète et d’un montant plus important a ainsi pour objectif de favoriser l’emploi des jeunes et la formation et ce, quel que soit la perspective économique et de l’emploi de prochains mois.  Elle permet en effet de ramener à un niveau quasi nul pour un employeur le coût du recrutement d’un salarié en contrat d’apprentissage lors de la première année, tout en continuant à bénéficier éventuellement de l’aide unique d’apprentissage les années suivantes.