Partagez-vous le parcours et les préoccupations de la moyenne des travailleurs indépendants européens ? Une façon simple de le savoir consiste à se pencher sur les dernières informations connues en la matière recueillies par Eurostat dans une étude publiée sur le travailleur indépendant de l'Union européenne (UE) en 2017. Sachant qu'à cette date, sur 228 millions de personnes exerçant une activité dans l'UE, 33 millions environ travaillaient en tant qu'indépendants.

Ainsi, parmi les raisons avancées par les personnes interrogées pour motiver leur choix de devenir indépendant, 23 % ont cité la saisie d'une occasion intéressante (et plus particulièrement, 18 % en France), 16 % la continuation d'une entreprise familiale (contre 13 % en France) ou encore 15 %, une pratique courante dans le secteur d'activité concerné (12 % en France).

Quelles ont été les principales difficultés rencontrées ? Pour 13 %, une charge administrative élevée vient en premier (18 % en France). Suivent, ex aequo, en deuxième difficulté, des périodes sans client, sans commande ou sans projet, ainsi que des retards de paiement ou de non-paiement pour 12 % des sondés. Puis, des périodes de difficultés financières pour 9 %. À noter que près d'un tiers d'entre eux (28 %) a déclaré ne pas avoir rencontré de difficultés en tant que travailleur indépendant.

Enfin, les indépendants qui ont participé au sondage se sont vus interrogés sur le nombre et l'importance de leurs clients au cours des 12 derniers mois en 2017. Il en ressort que plus de 4 travailleurs indépendants sur 5 ne dépendaient pas d'un client en position dominante. 61 % avaient ainsi plus de 9 clients aux cours des 12 derniers mois (62 % en France), et aucun en position dominante. Contre 4 % des sondés qui ont déclaré n'avoir eu aucun client durant cette période (la France étant légèrement au-dessus de cette moyenne en affichant 5 %).

Retrouvez l'intégralité des statistiques dans le communiqué de presse d'Eurostat du 18 décembre 2018.