Travailler 2.0 : quelles tendances, quels enjeux  ?

Stéfanie Molter
, Les Echos Publishing - 09/12/2019

Nos dossiers pro
13 min de lecture

Télétravail, coworking, mobilité... Au fil des années, nos modes de travail n'ont cessé d'évoluer. Faisons le point !

Télétravail, coworking, mobilité... Au fil des années, nos modes de travail n'ont cessé d'évoluer. Faisons le point !

Travailler 2.0 : quelles tendances, quels enjeux  ?
  Télétravail et mobilité : un phénomène de société

Essor des nouvelles technologies, dématérialisation des outils de travail, effacement progressif des frontières entre les sphères professionnelle et privée... De nombreux facteurs ont bouleversé, au fil des années, notre façon de nous organiser. Et force est de constater que notre rapport au travail - et au lieu de travail - s'en est vu, lui aussi, fortement modifié. De quoi nous inciter à jouer pleinement la carte de la mobilité !

La mobilité au travail : sommes-nous tous des travailleurs nomades ?

Loin de se limiter aux métiers qui impliquent, par définition, des déplacements fréquents (commerciaux de terrain, consultants, techniciens d'intervention...), la mobilité concerne aujourd'hui pratiquement tous les professionnels, qu'ils soient salariés ou indépendants. Consulter ses e-mails depuis une salle de réunion, travailler dans les transports en commun, répondre à l'appel urgent d'un client ou d'un fournisseur grâce à son smartphone, se partager entre plusieurs sites d'implantation d'une même entreprise, travailler à domicile pour boucler un dossier urgent... Autant de situations presque banales qui nous amènent, au quotidien, à nous servir des outils digitaux et du réseau mobile pour gagner en efficacité et optimiser constamment notre emploi du temps.

Le télétravail : à la recherche d'une nouvelle qualité de vie

Souvent associé au nomadisme, le télétravail part néanmoins d'une approche différente, puisqu'il n'est généralement pas lié à une nécessité de mobilité due au poste occupé. Ainsi, au-delà d'un souci d'efficacité proprement dit, le télétravail tend notamment à rationaliser le temps passé dans les transports. Limiter les trajets pour gagner en qualité de vie : l'équation est simple, et pour cause ! Car qui dit moins de déplacements, dit aussi moins de fatigue, moins de stress et un meilleur équilibre entre vies privée et professionnelle. Une démarche qui, sans surprise, peut avoir un impact positif sur notre bien-être et ainsi contribuer à augmenter notre productivité. Sans compter que la mise en place du télétravail s'inscrit également dans une démarche de développement durable, puisqu'en limitant les trajets, il participe également à réduire les émissions en gaz à effet de serre.

Mobilité et télétravail : quelques points de vigilance, malgré tout !

Si la tendance ne cesse de gagner du terrain, elle ne manque pas, pour autant, de soulever des défis ! Au-delà de la mise en place des solutions technologiques adéquates, permettant aux travailleurs nomades d'être efficace où qu'ils soient, sans négliger la sécurité des données, la mobilité et du télétravail demandent également de revoir nos pratiques managériales. L'enjeu ? Maintenir le lien pour éviter l'isolement, même en étant à distance, revoir la manière de déléguer et de superviser les tâches, savoir réguler la charge de travail alors que les frontières entre espaces privé et professionnel s'effacent... Autant dire que le travail nomade exige non seulement une réflexion globale, mais aussi un véritable effort managérial, pour éviter les écueils et trouver le bon équilibre entre mobilité, télétravail et travail sur site.

  Mobilité : de quoi ai-je besoin pour être efficace en toutes circonstances  ?
.

Que ce soit pour travailler en mobilité, lors d'un déplacement professionnel, dans un espace partagé ou encore depuis chez soi, force est de constater que le besoin d'outils technologiques permettant d'être autonome est toujours plus fort. Aussi, offrir des équipements informatiques et des applications collaboratives aux personnes ayant délaissé - du moins en partie - les bureaux classiques est absolument nécessaire pour leur permettre de bénéficier du même confort et des mêmes possibilités, où qu'ils se trouvent.

Choisir les bons équipements digitaux pour travailler en mobilité

Répondre à ses emails, surfer sur le web, préparer une réunion, consulter ou modifier des documents... pour être efficace en toutes circonstances, il convient d'opter pour des équipements informatiques qui s'adaptent à vos besoins! Ainsi, lorsque vous choisissez votre ordinateur portable, veillez à ce que l'autonomie batterie soit suffisamment importante pour vous permettre de travailler pendant plusieurs heures en mobilité, même sans avoir accès à une prise électrique. De même, n'hésitez pas à adopter un disque dur nomade, à la fois petit et léger, qui vous permettra non seulement de sauvegarder vos documents, mais aussi de les partager facilement.

Aussi incontournable que l'ordinateur portable, votre smartphone devra, lui aussi, répondre à vos exigences de travailleur nomade. Un écran suffisamment grand pour vous offrir un confort de navigation convenable, ainsi qu'une autonomie importante (à compléter, si besoin, par une batterie de secours) seront ainsi vos meilleurs alliés au quotidien. De même, pensez à choisir un forfait mobile adapté à vos besoins : si vous passez beaucoup d'appels, optez pour une formule illimitée. De même, veillez à ce que le volume de data compris dans votre forfait soit suffisamment important pour vous permettre d'utiliser vos applications mobiles, de consulter vos emails et de surfer sur le web en toute sérénité !

D'autres équipements peuvent également, du moins de manière ponctuelle, vous apporter un confort supplémentaire lorsque vous travaillez en mobilité. À titre d'exemple, un casque audio sans fil pourra ainsi vous permettre de vous isoler dans votre bulle pour mieux vous concentrer lorsque vous êtes confrontés à un environnement bruyant.

Travailler en mobilité : des applications collaboratives indispensables

Si le développement de la mobilité a favorisé l'autonomie des travailleurs nomades, elle n'a pas fait disparaître les besoins de partage et d'échange. Bien au contraire ! Il existe ainsi de nombreuses solutions collaboratives - généralement peu couteuses, ergonomiques et faciles d'utilisation - permettant à tout un chacun de rester toujours en lien avec ses collaborateurs, clients et fournisseurs, où qu'ils se trouvent. Outils de visioconférence, messagerie instantanée, applications de partage de documents... Autant de solutions pour communiquer en temps réel et conserver un sentiment d'appartenance, même en étant à distance !

Sans oublier, bien sûr, les différents outils permettant de stocker, de sauvegarder et de partager vos fichiers informatiques. Disponibles depuis n'importe quel terminal connecté (ordinateur portable, tablette, smartphone...), les solutions basées sur la technologie du Cloud vous permettront d'accéder à vos documents, 24h/24 et 7j/7 : que ce soit pour les consulter, les éditer (même simultanément, tout en conservant un historique des modifications effectuées) ou encore les échanger avec vos collaborateurs et partenaires.

Enfin, n'oubliez pas que le risque d'une perte ou d'un vol de vos terminaux mobiles augmente sensiblement lorsque vous êtes amenés à vous déplacer souvent. À ce titre, le fait d'héberger vos données dans le Cloud vous offre également une option sécurisée pour les mettre à l'abri de ce genre d'incident fâcheux.

  Sécurité informatique et mobilité : quels risques, quelles solutions  ?

Alors que nous sommes toujours nombreux à travailler en mobilité, force est de constater que cette tendance nous amène également à traiter de plus en plus de données dématérialisées. Or, qui dit données dématérialisées, dit également sécurité informatique ! Spywares, virus, rançongiciels... autant de facteurs, parmi d'autres, qui peuvent présenter des risques pour votre entreprise ! Pour éviter les mauvaises surprises et assurer la confidentialité de vos données, y compris en mobilité, adoptez les bons réflexes !

Des solutions logicielles incontournables au bureau... et en mobilité !

Pour éviter les mauvaises surprises et limiter les risques en matière de sécurité informatique, que ce soit pour votre ordinateur portable ou votre smartphone, les premiers réflexes consistent à assurer la mise-à-jour régulière de vos logiciels et systèmes d'exploitation, à activer le pare-feu et, si votre terminal en est équipé, la fonctionnalité de cryptage des données. Veillez également à installer un logiciel anti-virus, capable de détecter, de bloquer et de supprimer les tentatives d'intrusion ou les applications malveillantes qui pourraient toucher votre ordinateur.

Par ailleurs, n'oubliez pas d'effectuer des sauvegardes régulières de vos données, par exemple via une solution de cloud sécurisée, à plus forte raison lorsque vous vous déplacez souvent. Au-delà des risques informatiques purement dits, cela vous permettra également de limiter les dégâts en cas de perte ou de vol de votre terminal mobile.

Quelques gestes simples mais efficaces pour votre sécurité informatique

En mobilité, évitez, dans la limite du possible, de vous connecter à des réseaux WiFi publics et non sécurisés : sans surprise, ces derniers constituent une porte d'entrée privilégiée pour les pirates informatiques ! Faites également attention à séparer vos données personnelles et professionnelles, et soyez vigilent lorsque vous téléchargez des contenus pouvant cacher des virus ou des malwares, tels que des pièces-jointes d'emails provenant d'expéditeurs inconnus ou encore des logiciels ou applications hébergés sur des sites web non-sécurisés.

Enfin, on ne le dira jamais assez, pour optimiser votre sécurité informatique, accordez une attention particulière à vos mots de passe ! Veillez à choisir des mots de passe robustes (comportant au moins 8 caractères, mélangeant majuscules et minuscules, chiffres, lettres et caractères spéciaux), différents pour chaque site ou application sensible que vous utilisez, et n'oubliez pas de les renouveler régulièrement.

Pour vous simplifier la tâche, n'hésitez pas à utiliser un gestionnaire de mots de passe : très pratique, ce petit logiciel peut non seulement vous aider à générer des combinaisons difficiles à craquer, mais aussi se charger de les mémoriser pour vous. De quoi mettre en échec les pirates informatiques et optimiser votre protection contre les cyber-attaques, y compris en mobilité !

  Coworking et espaces partagés : l'avenir du bureau classique  ?

Un simple effet de mode ? Certainement pas ! Moins onéreux et plus flexibles que la plupart des solutions classiques type bail commercial ou centre d'affaires, le coworking ne cesse de séduire. Des professionnels indépendants aux créateurs d'entreprise, en passant par les start-up et les TPE-PME en développement, nombreux sont celles et ceux ayant aujourd'hui adopté le concept.

Aujourd'hui, on dénombre en effet plus de 700 espaces de coworking en France. Leur défi ? Offrir aux professionnels la possibilité de bénéficier d'un espace de travail et d'équipements mutualisés (mobilier, accès WIFI, photocopieuse, imprimante en réseau...), et ce à des tarifs accessibles : en moyenne entre 300 et 350 € par mois et par poste. Autre avantage ? Souvent situés au cœur du centre-ville, ces espaces partagés proposent également une grande flexibilité organisationnelle, permettant de louer son bureau à la journée, à la semaine ou au mois. De quoi répondre aux attentes d'une nouvelle génération de professionnels, non seulement épris de mobilité et d'autonomie, mais aussi en quête d'un environnement de travail toujours plus stimulant.

Partager des idées et des connaissances grâce au coworking

Dans les faits, les avantages du coworking vont ainsi bien au-delà de ces aspects purement financiers et logistiques. Lieu de socialisation et véritable réseau de professionnels, les espaces partagés constituent également des terrains propices à l'échange, à la mutualisation des connaissances et à l'entraide. Moments de convivialité et de réseautage, ateliers pratiques, formations ouvertes... Les espaces de coworking favorisent la prise de contacts et l'échange d'idées. Sans compter les effets positifs sur la productivité, la créativité et l'apprentissage de la collaboration ! Sortir de l'isolement, travailler en réseau, agréger des compétences... Le coworking se positionne, en pratique, à mi-chemin entre le confort du travail à domicile et la richesse sociale de l'engagement en entreprise.

Le coworking, une aubaine pour les salariés nomades

Depuis quelques temps, une nouvelle génération de coworkers a vu le jour dans les métropoles étendues et embouteillées, où les trajets domicile-travail sont estimés à plus de 2h en moyenne. Profitant de ces « tiers lieux » en tant que troisième voie entre le domicile et l'entreprise, les espaces de coworking s'imposent également comme des extensions déconcentrées des bureaux. L'intérêt pour l'employeur ? Permettre aux salariés nomades d'être productifs et de multiplier les échanges, même en étant physiquement éloignés de leur lieu de travail attitré.

Que ce soit sous forme de tiers-lieux ou au sein même de l'entreprise, force est de constater que le coworking représente une nouvelle approche de l'espace, où le bureau classique n'est plus qu'une option parmi d'autres. Une tendance de fond qui témoigne à la fois d'une évolution sociétale, valorisant la souplesse et l'agilité, et d'une transformation profonde de nos modes de travail, faisant la part belle aux outils digitaux et collaboratifs !

  Nouvelles méthodes de travail : l'essor de l'approche Agile

Au-delà la question de l'espace et du temps, c'est aussi notre façon même de travailler qui se voit soumise à des mutations constantes, y compris dans notre manière de piloter des projets. Intégrer les imprévus, se placer dans une approche collaborative et savoir toujours s'adapter : voici quelques principes de ce que l'on appelle « la méthode Agile ».

L'approche Agile : grands principes et valeurs clés

Née dans les années 2000 dans le milieu des développeurs informatiques, la méthode Agile s'intègre aujourd'hui dans de nombreux métiers et secteurs d'activité. Réajuster son business model pour réagir aux évolutions du marché et faire décoller ses ventes, adopter une gestion de projet plus pragmatique, (re)mettre le client au cœur du jeu... La méthode Agile tend à accepter le changement pour se montrer réactif et souple, tout en ajustant régulièrement sa démarche en fonction des contraintes du moment.

Tout planifier dans les moindres détails est donc considéré comme étant contre-productif, car il est rare, en pratique, que tout se passe exactement comme prévu. Pour savoir réagir face aux différents aléas, l'approche Agile privilégie ainsi de segmenter chaque projet en étapes, laissant la place aux imprévus et permettant, si nécessaire, des changements de cap en cours de route.

En pratique, quels sont avantages de la méthode Agile ? Et quelles sont ses limites ?

Quand on évoque la gestion de projet Agile, ce sont généralement deux avantages qui se démarquent : d'un côté, une plus grande flexibilité, favorisant une meilleure prise en compte des imprévus permettant d'y réagir au quart de tour. De l'autre côté, une collaboration plus étroite avec le client, permettant d'ajuster le projet à tout moment aux besoins réels. Et de corriger le tir à temps, sans attendre le bouclage final, quand il sera devenu trop coûteux de faire bouger les lignes.

En revanche, si la segmentation en plusieurs étapes permet de mieux contrôler les coûts, elle rend en revanche plus difficile la vision d'un budget global intégrant la totalité du projet. Autrement dit : si la flexibilité défendue par la méthode Agile ne manque de séduire, elle a néanmoins un prix... que les entreprises (et leurs clients) doivent être prêts à payer.