"La saison des ouragans a résulté en une perte estimée à 826.100 visiteurs en 2017 dans les Caraïbes, comparé aux estimations pré-ouragans", selon le World Travel & Tourism Council (WTTC), une organisation basée à Londres qui suit la santé économique du tourisme mondial.

"Ces visiteurs auraient pu générer 741 millions de dollars et soutenir 11.005 emplois", a ajouté l'organisation. 

Avec leur mer turquoise et leurs récifs de corail, les îles Caraïbes dépendent du tourisme, qui représente 15,2% du PIB de la région et emploie 14% de la main d'oeuvre.

En 2016, 46,7 millions de touristes internationaux ont visité les Caraïbes, dépensant 31,4 milliards de dollars, selon le WTTC.

Mais en août et septembre 2017, les Caraïbes ont été frappées par deux des ouragans les plus violents jamais enregistrés dans ces îles. Irma et Maria ont particulièrement dévasté l'île de la Dominique, Barbuda et le territoire américain de Porto Rico, qui n'ont toujours pas récupéré.

La contraction du tourisme dans les Caraïbes a aussi atteint les îles qui n'ont pas été directement frappées par les ouragans. Cela est dû à "l'idée fausse selon laquelle toutes les Caraïbes ont été frappées par les tempêtes", selon l'étude, alors que "plus de deux tiers des destinations dans les Caraïbes n'ont pas été physiquement touchées".

Selon les experts, le retour du tourisme au niveau d'avant les ouragans pourrait prendre quatre ans, pendant lesquels les Caraïbes auront perdu trois milliards de dollars.

Avant la saison des ouragans de 2017, les estimations prévoyaient une croissance de 4% pour le secteur touristique dans les Caraïbes mais Irma et Maria ont inversé la tendance, provoquant une chute de 4% par rapport à 2016.

La saison des ouragans de l'Atlantique commence autour du 1er juin pour s'achever vers le 30 novembre.