Téléphone au volant : Que dit la loi ?

Nous savons tous qu’il est interdit de téléphoner au volant en France. Mais de nombreux outils qui permettent de communiquer en roulant sont encore commercialisés. Connaissons-nous vraiment nos droits en la matière ?  

Les français passent en moyenne 3h30 par semaine dans les transports, pour se rendre au travail et pour la grande majorité d’entre eux, les trajets se font en voiture. Un temps précieux, que l’on peut être tenté de mettre à profit pour passer ses appels professionnels. Attention toutefois à bien respecter la loi.

Téléphoner au volant : ce que la loi interdit

Globalement, tout système qui permet, lorsque l’on conduit, de passer un appel via un téléphone « tenu en main » ou doté d’oreillettes est interdit par l’article R. 412-6-1 du Code de la route et expose son utilisateur à :

  • une amende de 135 euros,
  • un retrait de 3 points sur son permis de conduire.

Par extension, la lecture et la rédaction de messages sur son smartphone sont également proscrites, et ce, même si le véhicule est à l’arrêt, à un feu rouge par exemple. La simple tenue en main du téléphone au volant est répréhensible en France. Une mesure qui se comprend quand on sait que le fait de lire un SMS en conduisant multiplie par 23 le risque d’accident.

Téléphoner au volant : ce qui est autorisé

La loi n’interdit pas l’acte de communiquer au volant en tant que tel et les dispositifs qui n’isolent pas l’oreille du conducteur des bruits environnants restent autorisés.
Parmi eux :

  • Les kits mains libres sans oreillettes : à la différence de leurs homologues munies d’oreillettes, ces premiers ne sont pas touchés par l’interdiction. Concrètement, il s’agit de petits boitiers, fixables sur le pare-soleil du véhicule et dotés de boutons qui permettent de décrocher, raccrocher, et régler le volume de l’appareil. Équipés de haut-parleur et de micro, les kits mains libres sans oreillettes permettent d’avoir des conversations sans se couper du monde extérieur et ils sont souvent équipés de systèmes de contrôle vocal afin que le conducteur puisse accepter ou refuser un appel sans enlever ses mains du volant.
  • Les autoradios Bluetooth : la majorité des autoradios récents sont maintenant équipés d’un système Bluetooth qui peut être couplé à son téléphone. Grace à ce système, vous pouvez gérer vos appels, depuis votre radio. Fonctionnant sur les haut-parleurs de votre véhicule, ce dispositif vous permet de bénéficier d’un grand confort conversationnel tout en conduisant.
  • Les systèmes embarqués : fonctionnant de la même manière que les autoradios Bluetooth, les systèmes embarqués des véhicules les plus récents permettent les mêmes fonctionnalités que celles des autoradios, et restent également autorisés par la loi française.
  • Concernant les conducteurs de 2 roues, il est autorisé d’utiliser un casque muni d’un système de téléphonie intégré.

Les bonnes pratiques à avoir

Pour les professionnels qui utilisent le téléphone comme outil de travail principal, cela peut sembler une bonne idée que de mettre à profit ses déplacements pour passer ses appels téléphoniques.
Pourtant, d’après une étude menée par le centre d’investigations neurocognitives et neurophysiologiques de l’université de Strasbourg, les conversations téléphoniques diminuent nettement l’attention du conducteur.
En effet, les informations enregistrées par le cerveau sont réduites de 30%, le champ de vision de 50% et les temps de réaction et de maîtrise des trajectoires sont allongés. Ces résultats qui s’appliquent à tout type de moyen de communication filaire, Bluetooth et avec ou sans oreillette semblent donc préconiser de ne tout simplement pas téléphoner au volant, quel que soit le moyen utilisé.