La question du recrutement peut vite devenir un véritable casse-tête surtout pour les petites entreprises ou lors de l’embauche du premier collaborateur. Décryptage sur les avantages et les inconvénients du recours à un freelance (indépendant) ou à un salarié classique.

Déterminer vos besoins

Pour faire le bon choix lors de votre recrutement, il faut commencer par déterminer vos besoins. En effet, en fonction du contexte économique général et de votre secteur ; de vos projets de développement et de votre envie ou non d’externaliser une partie de vos ressources ; vos options ne seront pas les mêmes. L’emploi freelance et salarié présentent chacun des avantages et des inconvénients.

Recruter un travailleur salarié pour votre entreprise

Le CDI reste la forme de contrat de travail la plus sécurisante et la plus engageante pour votre collaborateur. Recruter un CDI implique de réfléchir en amont aux caractéristiques du poste à créer (taches, objectifs, moyens pour les atteindre...). Cela peut aussi être l’occasion de réajuster votre organisation interne : redéfinition des postes déjà existants, promotions… Recruter un salarié en CDI vous permet de produire de la valeur en interne via un collaborateur entièrement dédié à votre entreprise.

Des avantages qui viennent toutefois avec des couts et de nombreuses démarches administratives ! Par exemple, un salarié payé au SMIC (1219 € net) vous coutera 1539 euros brut mensuels, auxquels il faut ajouter les charges patronales, les indemnités de congés payés, le remboursement des frais de transports en commun, les tickets restaurant, une éventuelle prime d’intéressement, etc.
S’ajouteront également les couts liés au recrutement, et de nombreuses démarches administratives comme la rédaction d’un contrat de travail, la déclaration préalable à l’embauche ou la visite médicale obligatoire. Un recrutement à réfléchir sur le long terme, d’autant plus que la rupture de contrat est soumise à des dispositions précises.

Recourir à un indépendant en freelance pour votre activité

Face à l’essor du travail avec des freelances, la question du recours à un travailleur indépendant se pose. Une entreprise peut avoir un besoin ponctuel de compétences très spécialisés, non disponibles en interne ou dont le cout de la formation est très élevé. Il est ainsi beaucoup plus intéressant de recourir à un freelance qu’a un salarié en CDI pour des métiers tels que ceux de graphistes ou de développeur web, si vous n’en avez besoin que périodiquement.

Le contrat avec un indépendant en freelance présente l’avantage d’être beaucoup moins contraignant et beaucoup plus flexible. Cela vous permet de mieux contrôler votre masse salariale, qui est souvent un gros poste de charge pour les petites entreprises.

Au niveau comptable, un freelance correspondra à un « achat » et non une charge salariale. Attention toutefois à ne pas abuser de ces avantages : un freelance avec lequel vous signez un contrat d’exclusivité, qui n’a pas d’autres clients, qui travaille dans vos locaux et dont vous payez les charges sociales pourra voir son contrat requalifié en CDI.

Les différentes solutions de recrutement permettent de faire face à vos projets spécifiques. Il faut aussi garder à l’esprit que, malgré la prépondérance du CDI, le salariat peut prendre de nombreuses formes hybrides entre CDI et freelance : le contrat de travail temporaire ou le CDD sont adaptés à l’accroissement passager de l’activité ; qu’ils soient CDI ou en CDD, les contrats peuvent également être à temps plein ou à temps partiel. Des possibilités existent donc pour garantir la sécurité du recruteur qui anticipe bien ses besoins.