L'avion, un Boeing 777, avait décollé de la capitale économique ivoirienne mardi soir et s'est posé peu après 06h00 à Paris.

Un porte-parole de la compagnie aérienne a confirmé la mort d'un "passage clandestin" sans préciser son âge et déploré un "drame humain".

Le corps a été découvert aux alentours de 06H40 dans le puits du train d'atterrissage, selon des sources proches.

"Au-delà du drame humain, cela indique une faille de sécurité majeure à l'aéroport d'Abidjan", a déclaré à l'AFP une source sécuritaire ivoirienne, se demandant comment un enfant d'une dizaine d'années a pu accéder à un avion et s'il a bénéficié de complicité.

Ces dernières années, plusieurs passagers clandestins, notamment des adolescents en provenance d'Afrique, ont été retrouvés morts de froid ou écrasés dans des soutes de train d'atterrissage.

Les températures descendent à -50°C entre 9.000 et 10.000 mètres, altitude à laquelle volent les avions de ligne. Les logements de train d'atterrissage ne sont ni chauffés, ni pressurisés.