"La France n'a jamais été autant inégalitaire", a estimé dimanche 3 juin, sur Radio J, l'eurodéputée Les Républicains (LR) Rachida Dati. Elle a estimé que "les politiques menées" par le gouvernement "renforçaient" les inégalités.

"Mon combat politique depuis longtemps, c'est la lutte contre les inégalités, la lutte contre les discriminations, de favoriser et de promouvoir le mérite. Donc aujourd'hui la France n'a jamais été autant inégalitaire", a t-elle considéré.

"Les politiques menées la renforce"

Interrogée sur Emmanuel Macron et "l'inégalité", la maire du VIIe arrondissement de Paris a convenu que ça n'était "pas lui qui l'(avait) créée, mais en tout cas les politiques menées la renforce". 

"La réforme du droit du Travail, moi je n'y ai pas été favorable, avec les ordonnances. De dire : "On va faire des contrats de chantiers", mon père a connu ça quand il est arrivé en France, c'est la précarité. De dire qu'on va faciliter les licenciements : si c'est ça le progrès, je ne considère pas que c'est du progrès social", a estimé l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy.

"La France a besoin d'être réformée, les services publics ont besoin d'être réformés. Mais ce n'est pas au rabot", a encore fait valoir Mme Dati.

"Pour le travail, contre l'assistanat"

L'ex-garde des Sceaux a par ailleurs indiqué qu'elle était "pour le travail, contre l'assistanat". "Je suis effectivement pour le mérite républicain. Je ne suis pas pour la cooptation et la promotion de la caste", a-t-elle ajouté. 

Alors qu'on l'interrogeait sur la politique de M. Macron, et si elle était "de caste ou de classe", Rachida Dati a estimé que c'était "les deux".

"Ça va ensemble. C'est de la cooptation. Moi, je trouve qu'il y a une inégalité qui se creuse. Tous les rapports le disent. La France est fracturée. Son socle (à Emmanuel Macron) est extrêmement réduit", a-t-elle encore fait valoir.