La franchise offre de nombreux avantages aux créateurs d’entreprises. Mais devenir franchisé ne s’improvise pas. Pour réussir à créer son entreprise en franchise, mieux vaut bien mûrir son projet et être sélectif dans le choix de son réseau.   

De plus en plus de porteurs de projets créent leur entreprise en franchise. En 2017, 2 594 nouveaux points de vente franchisés ont vu le jour, selon la Fédération française de la franchise.
Ce modèle économique vous tente ? Pas étonnant, vu les avantages de la formule . En autorisant le créateur d’entreprise à dupliquer un concept déjà testé avec succès, la franchise minimise sensiblement la part de risque. Elle fait aussi gagner un temps précieux par rapport à une création d’entreprise ex-nihilo. Enfin, devenir franchisé permet d’embrasser un large choix de métiers, du fait de la formation et de l’accompagnement dispensés au démarrage par le franchiseur (74 % des nouveaux venus sont d’ailleurs d’anciens salariés !).

 

Créer son entreprise en franchise : les questions à se poser avant de se lancer

 

Quel est votre projet ? Ouvrir un magasin en franchise, vous lancer dans la restauration, monter une agence de services à la personne ? Avec près de 2 000 réseaux de franchise en activité, l’éventail des possibilités est large. Pour faire le bon choix, tenez compte de vos aspirations personnelles ainsi que de vos compétences.
Votre capacité d’investissement est un point essentiel. L’an dernier, près des deux tiers des candidats aspirant à devenir franchisé ont démarré avec une mise inférieure à 200 000 € et un sur quatre avec un ticket compris entre 50 000 et 100 000 €. Faites vos comptes !
Une fois cette réflexion menée, ciblez les réseaux en rapport avec votre cahier des charges. Le salon Franchise Expo, qui se tient chaque année au printemps à Paris, est un terrain idéal pour étudier l’offre des enseignes et rencontrer les franchiseurs. Ne vous contentez pas de belles paroles. Interrogez-les sur la pertinence de leur concept, leurs atouts concurrentiels, la rentabilité des points de vente en franchise, leurs projets de développement. Puis, croisez ces informations avec le point de vue de franchisés du réseau.
L’aspect formation-accompagnement est déterminant. Durée, contenu, profil des formateurs… informez-vous en détails sur le contenu des prestations auxquelles vous aurez droit lorsque vous ouvrirez votre franchise.
Autre point à étudier de près : le montant du droit d’entrée et des royalties à verser sur le chiffre d’affaires. Prenez le temps de faire vos calculs ! Outre le remboursement de l’emprunt bancaire que vous allez souscrire pour vous lancer n’oubliez pas que vous devez aussi dégager assez rapidement un revenu pour vous.

 

Devenir franchisé : quelques rappels utiles avant de passer le cap

 

Lorsqu’on crée son entreprise en franchise, il faut être conscient que l’on s’engage dans une relation durable avec son franchiseur. D’où la nécessité de choisir un partenaire fiable, avec qui le courant passe bien et les rapports sont sains. Au-delà de la pertinence du concept ou de la notoriété de l’enseigne, ce point est déterminant pour la suite.
Il est aussi vivement conseillé de se faire assister par un avocat ou un juriste spécialisé en droit de la franchise, notamment pour décrypter le contenu du DIP, le document précontractuel d’information, que doit vous remettre le franchiseur au moins 20 jours avant la signature du contrat, ainsi que les clauses de votre contrat de franchise.
Pour terminer, sachez que la Fédération française de la franchise organise, par le biais de son académie, des formations à la journée, à l’attention des futurs franchisés. L’occasion, pour une cinquantaine d’euros, de passer en revue les points essentiels à la conduite de son projet et de créer son entreprise en franchise sur des bases solides.