Akira Furusho, âgé de 40 ans, "a été retrouvé à terre dans la cage, en sang", a expliqué un représentant des forces de l'ordre à l'AFP. Il a été transporté à l'hôpital, mais les médecins n'ont pu que constater son décès.

L'attaque est survenue lundi soir au parc zoologique de Hirakawa, à Kagoshima (sud), où se trouvent quatre tigres blancs, une espèce menacée. 

Les secouristes sont rapidement arrivés sur les lieux et ont neutralisé l'animal, un mâle âgé de cinq ans et prénommé Riku, à l'aide d'un fusil hypodermique permettant d'injecter des tranquillisants à distance, a précisé le zoo.

"Nous n'avons pas l'intention d'abattre Riku et comptons le garder car c'est ce que nous a demandé la famille de la victime", a déclaré à l'AFP Takuro Nagasako, un des responsables du zoo.

Le parc zoologique est resté ouvert mardi mais le secteur des tigres a été isolé car "la police continuait d'enquêter", a précisé M. Nagasako.

Riku, d'environ 1,8 mètre de longueur et qui pèse 170 kg, est né dans ce zoo, de même que deux autres tigres blancs.

Les attaques de tigres sont extrêmement rares au Japon, la dernière datant de 2008, lorsqu'un tigre de Sibérie avait tué un employé de zoo qui essayait de l'encourager à s'accoupler.

En 1997, un couple de Japonais avait été attaqué et tué par des tigres dans un parc de safari du centre du Japon.