Les retraites des indépendants étant moins généreuses que celles des salariés du privé et du public, il existe plusieurs supports d’épargne retraite (contrats Madelin, PERP, assurance-vie, PEA…), accessibles individuellement, qui permettent de bien se préparer.

Si les travailleurs indépendants qui emploient du personnel salarié ont accès à des solutions d’épargne retraite collectives, pour eux et leurs collaborateurs, ceux qui travaillent en solo ne sont pas en reste. Si vous êtes dans ce cas, plusieurs dispositifs d’épargne retraite et outils de placement s’offrent à vous pour bien préparer votre retraite : contrats de prévoyance retraite Madelin, plan d’épargne retraite populaire (PERP), assurance vie, PEA, etc.

Les contrats Madelin, un bon outil d’épargne retraite pour les hauts revenus

Les contrats Madelin sont des supports d’épargne retraite spécifiquement destinés aux travailleurs non-salariés (TNS). Mis en place en 1994, ils permettent aux gérants de sociétés, commerçants, artisans, professions libérales, de se constituer une épargne retraite par capitalisation, dans un cadre fiscal avantageux. De fait, les cotisations sont déductibles du revenu professionnel imposable, dans une limite qui dépend du niveau de revenus du cotisant. Pour 2018, cette déduction peut aller jusqu’à 73 504 € maximum. De quoi réduire sensiblement sa facture d’impôt, lorsqu’on est soumis à un taux d’imposition élevé, de 30 %, 41 %, voire 45 %. C’est là le principal avantage des contrats Madelin, qui permettent de bénéficier, à la retraite, d’une rente viagère. En contrepartie, il faut alimenter son contrat chaque année et ce jusqu’à l’âge de la retraite. Sauf en cas de force majeure : liquidation judiciaire ou invalidité notamment. Si ce type de contrat attire un public croissant - plus de 60 % des TNS sont titulaires d’un contrat de retraite Madelin selon la Fédération française de l’assurance - il faut donc l’étudier attentivement, et faire jouer la concurrence, car l’offre est large.

Le PERP, une solution de retraite complémentaire souple pour l’épargnant

Ouvert aux particuliers, donc aux travailleurs non salariés, le plan d’épargne retraite populaire ou PERP permet de se constituer un complément de retraite par capitalisation, tout en défiscalisant une partie de ses versements. L’épargne retraite constituée est disponible, lors du départ en retraite, sous forme de rente viagère, voire pour partie en capital (jusqu’à 20 %). Elle peut aussi être débloquée, avant, pour l’acquisition, en primo-accession, d’une résidence principale. Contrairement aux contrats Madelin, la fréquence et le montant des versements sont libres, ce qui rend le PERP bien plus souple. Côté fiscalité, les cotisations versées sur un PERP sont déductibles du revenu imposable à hauteur de 10 % des revenus professionnels, avec un plafond de déductibilité actuellement fixé à 31 382 €. En contrepartie, impossible de fermer son PERP avant l’âge de la retraite. Sauf cas de force majeure : liquidation judiciaire, invalidité, surendettement… Comme les contrats Madelin, le plan d’épargne retraite populaire s’adresse aux contribuables fortement imposés, qui souhaitent réduire leur imposition, tout en se constituant une retraite complémentaire.

Immobilier, assurance-vie, PEA… des outils à étudier pour préparer votre retraite

Si les contrats Madelin et le PERP s’adressent aux indépendants disposant de hauts revenus, il existe des supports d’épargne et d’investissements adaptés à toutes les bourses. Dont la pierre bien sûr. Valeur sûre par excellence, l’immobilier, appréhendé dans une optique d’investissement locatif, s’avère un fructueux placement d’épargne retraite, à condition de choisir un bien de bonne facture situé dans une zone caractérisée par une forte demande locative.

Les prix de l'immobilier dépassent leur niveau record de 2017

Beaucoup plus abordables au départ, l’assurance-vie ou le PEA peuvent, de leur côté, générer un rendement attractif sur le long terme. Notamment grâce à la fiscalité favorable dont ils bénéficient au bout de 8 ans. Autant de solutions d’épargne retraite pour les indépendants à étudier de près, sachant que leur niveau de risque est, selon les supports d’investissement choisis, non négligeable.