« Sécuriser la trésorerie et assurer le rebond à l’international après la crise » des entreprises françaises exportatrices est un nouvel objectif que vient de se fixer le gouvernement. Pour y parvenir, différentes mesures de soutien ont été annoncées et détaillées sur le site du ministère de l’Économie. Voici les dispositifs d’aide au PME en France qui travaillent à l’export.

Renforcement des cautions pour les PME qui exportent grâce à Bpifrance

La première mesure mise en place renforce le dispositif d’assurance caution export de Bpifrance.
Pour rappel, il s’agit d’un dispositif venant garantir les banques et les compagnies d’assurance qui émettent des cautions pour le compte d’entreprises exportatrices. Ces cautions sont demandées aux PME exportatrices lorsqu’elles répondent à des appels d’offres internationaux.
Jusqu’à présent, ces cautions étaient garanties par Bpifrance à hauteur de 80 % pour les entreprises réalisant moins de 150 millions d’euros et à 50 % pour les entreprises. À présent, pour toute la durée de la crise, cette garantie est portée à 90 % pour les entreprises de moins de 150 millions d’euros de chiffres d’affaires et à 70 % pour les entreprises ayant plus de 150 millions d’euros de chiffre d’affaires.
Pour faire face aux paiements tardifs, fréquents dans les marchés internationaux, un renforcement du dispositif de garantie des préfinancements qui permet d’obtenir des facilités de trésorerie a également été annoncé.

L’assurance-crédit du dispositif Cap France Export maintenu par le gouvernement français

En cette période de crise du Coronavirus, le gouvernement maintient le dispositif Cap France Export d’assurance-crédit de court terme qui « permet de garantir des facilités et délais de paiements, généralement de quelques mois, accordés par les exportateurs à leurs acheteurs ».
Pour cela, le plafond d’intervention de l’État a été doublé en prévision de la hausse des incidents de paiements. En outre, la couverture géographique ne sera plus limitée à 17 pays, comme c’était le cas jusqu’à maintenant.

Des mesures complémentaires d’accompagnement

« Les entreprises ayant souscrit une assurance prospection en cours d’exécution bénéficieront d’une année supplémentaire de prospection assurée (3 années de prospection pour les contrats de 2 ans, 4 années de prospection pour les contrats de 3 ans) », précise le gouvernement.
Par ailleurs, afin de tenir informées les entreprises françaises sur l’évolution des marchés étrangers en cette période de crise, une offre d’information gratuite est proposée sur le site Team France Export et sur celui de Business France.
En France, les PME qui exportent sont également invitées à poser leurs questions relatives à la mise en œuvre de ces dispositifs à la Bpi, via une adresse mail dédiée : assurance-export@bpifrance.fr.