Victoria a été inséminée en mars au zoo de San Diego, et l'embryon doit encore se développer pendant 14 mois. Si tout se passe bien, le bébé rhinocéros naîtrait donc à l'été 2019.

"Cette grossesse, résultat d'une insémination artificielle avec le sperme d'un rhinocéros blanc du Sud, est une étape importante dans le travail en cours pour développer les connaissances scientifiques nécessaires pour récupérer génétiquement le rhinocéros blanc du Nord, une lointaine sous-espèce du rhinocéros blanc du Sud", ont indiqué des responsables de l'Institut pour la recherche sur la conservation de San Diego dans un communiqué.

"Seuls deux rhinocéros blancs du Nord existent toujours sur terre (malheureusement, les deux sont femelles)", selon ce texte.

Même si l'on peut se réjouir de cette grossesse, il est encore trop tôt pour déterminer si cela va effectivement mener à la naissance d'un rhinocéros en pleine santé, selon Barbara Durrant, une responsable de l'institut.

Car l'insémination artificielle des rhinocéros a rarement été essayée dans les zoo, et seules quelques naissances ont résulté de cette procédure par le passé, selon l'institut.

"Il reste beaucoup de défis mais les chercheurs sont optimistes sur le fait qu'un petit rhinocéros blanc du Nord pourrait naître de ces processus d'ici 10 à 15 ans", selon l'institut. "Ce travail pourrait aussi s'appliquer à d'autres espèces de rhinocéros, comme les rhinocéros de Sumatra et de Java".

Sudan, le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle, est mort en mars à l'âge de 45 ans dans un zoo au Kenya alors qu'il restait encore au moins 700 de ses congénères dans la nature au moment de sa naissance.