L’été arrive et avec lui, le risque d’épisodes de fortes chaleurs. Quelles sont vos obligations, en tant qu’employeur, pour protéger la santé de vos salariés ?
 
Activé le 1er juin 2018, le Plan National Canicule rappelle aux employeurs l’obligation légale de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé de leurs salariés et assurer leur sécurité face aux conditions climatiques extrêmes.

Évaluer les risques et prévoir des mesures correctives

Le risque de fortes chaleurs doit ainsi être intégré dans la démarche d’évaluation des risques professionnels, dans l’élaboration du document unique d’évaluation des risques et dans la mise en œuvre d’un plan d’action prévoyant des mesures correctives.

En pratique, l’employeur doit notamment mettre à la disposition de ses salariés de l’eau potable fraîche (si possible, à proximité des postes de travail) et veiller à ce que l’air soit renouvelé régulièrement afin d’éviter une montée exagéré de la température dans les locaux fermés, accueillant les employés.

Des recommandations sanitaires pour limiter les risques

Diffusées par le Haut Conseil de la santé publique, plusieurs recommandations sanitaires peuvent, par ailleurs, aider les employeurs à limiter les risques liés aux épisodes de fortes chaleurs.

 Il est notamment conseillé de :

  • demander au médecin du travail d’élaborer un document (à afficher dans l’entreprise en cas d’alerte météorologique) rappelant les risques liés à la chaleur, les moyens de les prévenir et les premiers gestes à accomplir en cas de coup de chaleur ;
  • mettre à la disposition des employés des moyens utiles de protection, tels que des ventilateurs d’appoint, des brumisateurs d’eau minérale ou encore des stores ;
  • adapter les horaires de travail dans la mesure du possible (p. ex. : prévoir un début d’activité plus matinal que d’habitude) ;
  • organiser des pauses supplémentaires aux heures les plus chaudes de la journée, et ce, dans l’idéal, dans un lieu plus frais.

Dans une brochure destinée aux employeurs, l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité) rappelle, en outre, la marche à suivre lorsqu’un salarié est victime d’un coup de chaleur. Il est notamment conseillé d’alerter les secours, de transporter l’employé concerné dans un endroit frais et bien aéré, et de le déshabiller ou de desserrer ses vêtements afin de favoriser la respiration.

Enfin, la plateforme Canicule Info Service, joignable tous les jours de 9h à 19h au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) permet aux employeurs d’obtenir des renseignements supplémentaires.