Dans la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, dite "chambre des libertés", les prévenus, debout, souriaient en écoutant la lecture du délibéré: des femmes accusées d'avoir menti, soumises à l'épreuve publique du procès, ont pour la première fois le sentiment d'avoir été écoutées.