Le guide de déconfinement

Pour préparer le déconfinement qui fait suite à la crise du coronavirus, les entreprises peuvent s’appuyer sur le Protocole national de déconfinement pour les entreprises, un guide d’environ 20 pages publié par le gouvernement français. Il a pour fonction d’expliquer clairement les mesures que les employeurs doivent appliquer pour protéger la santé des salariés qui reviennent progressivement dans leurs locaux.

4 m² par personne dans l’entreprise

La distanciation sociale demeure la barrière la plus efficace contre le covid-19. Les entreprises sont dans l’obligation de garantir une distance physique minimale d’un mètre entre les personnes présentes au même moment dans un même espace. Ainsi, salariés, clients, fournisseurs doivent bénéficier d’un espace personnel d’au moins 4 m² à tout moment.

Pour calculer le nombre de personnes qui peuvent être présent simultanément dans les locaux, l’employeur doit tenir compte de la surface résiduelle de son espace, c’est-à-dire la surface disponible déduction faite des parties occupées (par des bureaux, des armoires, du mobilier…) soit environ 80 % de la surface des bâtiments de bureaux.
Par exemple : des locaux d’une surface résiduelle de 135 m2 pourront accueillit au maximum 33 personnes en simultané (135 ÷ 4 = 33,75)

Gérer les flux de circulation sur le lieu de travail

Les conditions de travail doivent permettre de respecter à tout moment la distance minimale d’un mètre entre chaque personne, que ce soit dans les bureaux, les couloirs, les ascenseurs, ou les espaces extérieurs tels que les parkings.
Pour cela, l’anticipation et la flexibilité doivent être de mise. Il est possible, par exemple, de décaler les horaires de travail des salariés pour éviter leur présence simultanée sur le site, de prévoir des pauses échelonnées pour limiter les regroupements et d’instaurer des sens de circulation dans les couloirs des entreprises.

Prendre en charge des personnes présentant des symptômes de maladie

L’employeur doit indiquer à ses salariés qu’ils ne doivent pas se rendre dans les locaux de l’entreprise s’ils présentent des symptômes du coronavirus (toux, fièvre, gêne respiratoire, perte de gout et d’odorat…) ou s’ils ont été en contact avec une personne présentant des symptômes.

Il doit également mettre en place une procédure, en collaboration avec le médecin du travail, pour la prise en charge des personnes symptomatiques afin de :

  • Isoler la personne présentant des symptômes du Covid-19
  • En fonction de la sévérité des symptômes, les inviter à rentrer chez eux ou contacter le SAMU
  • Nettoyer les espaces
  • Identifier les risques de contamination entre salariés

En revanche, il n’est pas recommandé de prendre la température des salariés à l’entrée de l’entreprise en raison du peu de fiabilité de la méthode et il est interdit d’organiser des campagnes de dépistage au sein de l’entreprise.

Disposer d’équipement de protection individuelle

L’employeur a pour obligation de mettre en place des mesures de protection collectives. Dans les situations ou ces mesures de distanciation sociale ne s’avéreraient pas suffisantes pour protéger la santé des salariés, il doit alors les compléter par des équipements de protection individuelle, tels que les lunettes de protection ou le port du masque. Une plateforme  a été mise en place, avec l’appui de la Poste de CCI France et de CMA France pour permettre aux TPE et PME de passer commande de masques notamment.

Après le confinement, le déconfinement pose donc de nombreux défis logistiques aux entreprises. L’anticipation, le dialogue social et la concertation entre tous les acteurs de l’entreprise s’avèrent nécessaires pour réussir cette étape.