Avec la distanciation sociale imposée par le covid-19, la digitalisation est devenue un geste barrière dans de nombreux secteurs d’activités en France. La reprise économique devrait entériner cette transition numérique.

Le télétravail : l’exemple le plus visible

Le télétravail a été vivement recommandé par les pouvoirs publics pendant et après le confinement lié au coronavirus en France pour les salariés pouvant travailler à distance. La plupart des petites entreprises ont pris de force un virage digital qu’elles auraient mis des mois, voire des années à instaurer en temps normal.

Le boom des logiciels de collaboration en ligne, dont Zoom est le meilleur exemple, témoigne de ces mutations. Malgré de nombreux ajustements en cours de route, cette crise du coronavirus a permis de constater que le modèle a fonctionné et que les employeurs comme les employés ont réussi à démontrer une très grande capacité d’adaptation. Les nouveaux usages et outils de communication à distance ont fait leurs preuves, nombre d’entre eux devraient être amenés à perdurer dans les entreprises.

Pour les commerçants aussi

Cependant le télétravail, qui ne concerne qu’une partie des actifs du privé, n’est pas le seul domaine dans lequel un changement s’est produit.

Lors du confinement lié au Covid-19 en France, le nombre de ventes en ligne a explosé. À la fin du déconfinement, 43 % des dépenses par carte bancaire des Français étaient effectués en ligne d’après un baromètre sur les tendances de consommation par carte bancaire mené par la fintech CDLK.

Les livraisons à domicile et les drives de produits commandés en ligne ont la côte depuis le début de la crise du Covid-19, et pas uniquement chez les distributeurs et les grands supermarchés. À la fin du mois de mars, les achats en ligne représentaient 11 % des dépenses alimentaires contre seulement 5 % un mois plus tôt.

Les initiatives ont fleuri de la part des agriculteurs, des petits commerçants et des restaurateurs qui ont rapidement basculé vers la vente en ligne pour continuer dans une certaine mesure à écouler leurs produits. Pour les moins habitués, cette bascule forcée a pu être l’opportunité d’une prise de conscience sur les possibilités du numérique appliqué à leur activité, notamment sur l’outil e-commerce.

Une accélération durable de la transition numérique pour les TPE ?

La CCI du Gard fait partie des organismes qui encourage les TPE et PME à entamer une transition numérique pour le bien de leur activité. Pendant la crise du Covd-19 en France, elle a notamment accompagné les commerçants avec des webinaires pour les aider à comprendre les dispositifs d’aides dédiés.

A présent, la CCI du Gard insiste sur l’importance de poursuivre la transition numérique entamée par les TPE et PME de la région. Outils collaboratifs, aide pour la création de boutiques en ligne, rédaction de documents unique, Cybersécurité, RGPD… sont autant de domaines qu’elles doivent s’approprier. La crise du coronavirus a en effet révélé que la maitrise et l’usage de la technologie a donné à aux entreprises connectées un avantage compétitif certain. 

Des initiatives nationales et régionales pour aider les commerçants et les artisans à intégrer le numérique dans leur activité sont de plus en plus fréquentes, renseignez-vous auprès de votre région et votre chambre de métiers.

Le changement des mentalités amorcé auprès des plus réticents, l’essor des objets connectés, l’arrivée de la 5G et le recours accru au numérique dans l’industrie : tout concourt à l’accélération de ce mouvement en 2020 et à des innovations sans nul doute à venir.