Tout comme l'autre chaîne parlementaire Public Sénat, avec qui elle partage le canal 13 de la TNT, LCP cherche avec ces changements effectifs au 30 septembre, à se "désinstitutionnaliser", a expliqué à la presse jeudi son président Bertrand Delais. 

"Pour nous, la survie passe par la diffusion d'autres contenus que le travail parlementaire", estime le dirigeant, pointant "l'incroyable inflation des contenus et des droits de diffusion".

Ce coup de jeune à l'aube des 20 ans de la chaîne s'est opéré à "budget identique", selon lui.

Le dirigeant, arrivé il y a un an et demi, s'est félicité d'une hausse de 11% des audiences de la chaîne l'an dernier, tendance qu'il souhaite poursuivre cette saison avec la reconduction des émissions "Rembob'Ina" de Patrick Cohen ou "Ça vous regarde" de Myriam Encaoua, "vitrine" de la chaîne.

Côté nouveautés, la chaîne va mettre les personnalités politiques à table dans une émission présentée par Brigitte Boucher à la mi-journée, où les invités parleront gastronomie et pratiques alimentaires autour d'un repas.

Pour la première prévue début octobre, c'est le maire de Nice Christian Estrosi qui présentera la politique zéro plastique de la Ville dans les cantines scolaires. Benjamin Griveaux lui succèdera, a détaillé Guilaine Chenu, la directrice des programmes.

La chaîne va également devoir adapter son émission "Questions au gouvernement", l'Assemblée ayant réformé cet exercice qui ne se tiendra plus qu'une fois par semaine le mardi (mardi et mercredi auparavant) mais durera plus longtemps avec l'apparition d'un "droit de réplique".

LCP a également recruté de nouveaux visages : Francis Letellier (ex-présentateur de "Soir 3" sur France 3) pour une émission hebdomadaire le lundi, mais aussi Maïtena Biraben (partie de RMC) qui présentera une série d'entretiens à partir de janvier.

La chaîne, qui produit désormais plus de 50% de ses programmes en interne, mise toujours sur le documentaire chaque soir dans "DébatDoc" (un documentaire et un débat), avec dès le 30 septembre un portrait de Jean-Pierre Chevènement par David Pujadas et Emilie Lançon.

"On va multiplier les biographies autour des grandes personnalités politiques. C'est avec ce type de programmes qu'on a le plus de chances de se démarquer", a estimé Bertrand Delais.

Forte de ses plus de 500.000 followers sur Twitter, LCP veut accélérer sur les autres réseaux sociaux et va ouvrir une chaîne YouTube où seront notamment diffusés ses documentaires.