Quels ont été les nouveaux comportements des consommateurs en France au cœur de la crise sanitaire du Coronavirus ? Quelles tendances durables se dessinent pour le monde d’après ? Décryptage.

Les produits de consommation plébiscités par les Français pendant le confinement lié au Covid-19

Si les ventes de carburants, d’automobiles ou de vêtements se sont effondrées pendant le confinement, les Français n’ont pas cessé de consommer pour autant !

Ils étaient nombreux à avoir davantage de temps libre et c’est donc vers des produits de loisirs que les Français se sont tournés. Selon l’Observatoire Cetelem/Harris interactive, pendant le confinement lié au coronavirus, 28 % des Français ont acheté des produits de loisirs tels que des jeux et des livres. Les loisirs créatifs et autres DIY (Do It Yourself : « fais-le toi-même ») ne sont pas en reste, 18 % des Français ont acheté des produits leur permettant de faire de la couture, du bricolage, de la peinture…

Du côté des produits du quotidien, les produits d’hygiène ont naturellement vu leurs ventes s’envoler. D’après une étude Nielsen, on retrouve en haut du classement : les gants de ménages (jusqu’à +489 % par rapport à la même période en 2019) et l’eau de javel (jusqu’à +148 % lors de la deuxième semaine du confinement lié au Covid).

En ce qui concerne l’alimentation, beaucoup de foyers français ont ressorti leurs casseroles pour cuisiner : les ventes de farines (+124 %), produits pour pâtisserie (+84 %), ou encore les galettes type fajitas ou burritos (+82 %) ont été plébiscités ! En revanche, tous les produits d’alimentation liés au travail ou aux réunions festives comme les sandwichs (-58 %) ou le champagne (-55 %) ont reculé.

Le trio gagnant du confinement lié au coronavirus : le e-commerce, le drive, la vente en direct

Faute de pouvoir se déplacer facilement et longtemps pour faire leurs courses de première nécessité ou leurs achats qui ne l’étaient pas, de nouvelles habitudes d’achat ont été adoptées par les Français.

Pendant ce confinement lié au covid-19, on a donc vu 7,4 millions de consommateurs français recourir aux e-commerces pour tous achats confondus, selon une enquête Nielsen. La livraison à domicile de produits quotidiens a intéressé 31 % des Français et pour 17 % d’entre eux, il s’agissait de leur première commande en ligne.

En France, les hypermarchés ont été beaucoup moins fréquentés par rapport à la période d’avant confinement : 3 millions de foyers français s’en sont détournés (source : magazine LSA/Kantar Worldpanel). Néanmoins, la formule drive a été envisagée par 48 % des Français et pour 19 % d’entre eux, il s’agissait également d’une première fois.

La vente en direct auprès des producteurs, notamment en ce qui concerne les fruits et légumes, se distingue également dans les habitudes de consommations pendant le confinement lié au coronavirus. 18 % des Français ont choisi des circuits courts de vente. Pendant la période de confinement, on a vu se reconfigurer de nombreuses offres de producteurs locaux à destination des particuliers. Dans des délais très courts, des entreprises ont créé une offre de drive fermier ou des paniers livrés à domicile pour maintenir leur activité et garder le lien avec les consommateurs.

Le made in France et la tendance locale dans les nouvelles habitudes de consommation

Le souhait des Français à vouloir consommer local date d’avant le confinement, mais elle s’est plus que jamais confirmée au cœur de la crise du Coronavirus en France. On constate depuis 2 ans un regain d’intérêt pour les produits locaux et les circuits courts de la part des consommateurs. Les enseignes de supermarchés et grandes surfaces se sont rangées de ce côté en achetant davantage de fruits et légumes français.

D’après l’étude Cetelem/Harris interactive datant de fin avril 2020, 76 % des Français estiment consommer davantage de produits d’origine française. 47 % de Français disent également consommer plus de produits bios.

Dans l’ensemble, 89 % de l’échantillon de cette enquête estime qu’il est important de consommer des produits fabriqués en France par solidarité avec les producteurs et pour soutenir l’économie française. 93 % des Français souhaiteraient plus de transparence et la présence d’un label identifiant les produits made in France ou made in Europe.

À l’issue de ce confinement lié au coronavirus, la santé économique du pays était la préoccupation majeure des citoyens. Aujourd’hui plus de neuf personnes sur dix veulent que l’exécutif garantisse « l’autonomie agricole de la France », 93 % de l’échantillon souhaite que le gouvernement pousse la relocalisation des entreprises industrielles et 91 % des Français souhaitent que l’exécutif « favorise la recherche et la production des laboratoires pharmaceutiques français et étrangers dans notre pays » (source : sondage Odoxa/Les Echos).