Après François de Rugy, il est le deuxième candidat déclaré à la succession de Gilles Le Gendre, critiqué en interne et qui va quitter ses fonctions à la rentrée.

Le scrutin est prévu les 9 et 10 septembre pour dévoiler le résultat à l'ouverture des journées parlementaires LREM, organisées à Amiens les 10 et 11 du même mois.

"Oui, j'ai envie d'être candidat à la présidence de notre groupe. Envie de porter avec vous nos valeurs. Envie de renouer pleinement, à vos côtés, à l'Assemblée, avec cet esprit de conquête né pendant la campagne", écrit Christophe Castaner dans son message aux députés LREM.

"Certains collègues plaisantent sur le fait qu'il veut tellement qu'on croie qu'il en a envie qu'il le répète une demi-douzaine de fois", a ironisé une "marcheuse" auprès de l'AFP. 

Christophe Castaner, qui va redevenir député des Alpes-de-Haute-Provence, propose un ticket avec la députée Marie Lebec, qui "serait première vice-présidente".

"Avec Marie, nous partageons une volonté d'agir avec efficacité et de retrouver l'esprit de notre engagement autour d'Emmanuel Macron", écrit l'ancien ministre de l'Intérieur, âgé de 54 ans.

Un député, qui confirme la candidature de Christophe Castaner, indique qu'il compte lui soutenir Aurore Bergé, dont le nom circule aussi pour la présidence du groupe.