"Profonde tristesse après les attaques terroristes contre des églises et des hôtels au Sri Lanka. Nous condamnons fermement ces actes odieux. Toute notre solidarité avec le peuple sri lankais et nos pensées pour tous les proches des victimes en ce jour de Pâques", a écrit le chef de l'Etat sur Twitter.

Le ministère français des Affaires étrangères a également condamné "de la manière la plus ferme" ces "attaques épouvantables" dans lesquelles au moins 35 étrangers sont morts, sans préciser à ce stade si des Français figuraient parmi les victimes.

"Nous adressons nos plus sincères condoléances aux proches des victimes et exprimons notre solidarité avec les autorités et le peuple sri-lankais dans cette tragédie", ajoute le Quai d'Orsay qui a ouvert une cellule de crise joignable au 01.43.17.51.00.

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a dénoncé des "actes inqualifiables".

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé que la Tour Eiffel serait éteinte "dimanche soir à minuit pour rendre hommage aux victimes", comme cela est fait régulièrement en pareille circonstance.

"Tristesse infinie. J'adresse toutes mes pensées aux Sri-Lankais et aux Chrétiens, confrontés à la folie du terrorisme en ces fêtes de Pâques. Paris est à vos côtés", a tweeté la maire de la capitale française, frappée par plusieurs attentats meurtriers ces dernières années.

Des condoléances et des appels à défendre la liberté religieuse se sont multipliés dans le monde en réaction aux attentats sanglants qui ont endeuillé le Sri Lanka, frappant des hôtels et des églises où des chrétiens célébraient Pâques.