Déjà adoptés par les particuliers pour des usages privés, les assistants vocaux ne se limitent plus aux seules activités de loisirs et autres tâches domestiques. En effet, il n’est plus rare de voir des professionnels s’appuyer sur leurs assistants vocaux afin de leur simplifier certaines tâches tout en leur permettant de gagner du temps pour optimiser leur productivité au travail. Avec des programmes toujours plus perfectionnés et le développement des applications destinées aux professionnels, les assistants vocaux devraient ainsi faire de plus en plus partie du paysage des entreprises.

Les assistants vocaux, pour quels usages au bureau ?

•    Noter une idée qui vous vient en tête,
•    enregistrer un rendez-vous,
•    effectuer des recherches sur Google,
•    lancer une conférence téléphonique,
•    s’informer sur des horaires de train ou réserver un billet d’avion…

Les petites tâches de recherches et de prises de notes sont extrêmement chronophages une fois rassemblées bout à bout. Par ailleurs, les fonctionnalités de rappel que proposent ces assistants vocaux permettent d’éviter d’oublier les évènements importants d’une journée déjà bien chargée pour les professionnels. Les assistants vocaux comme Djingo sont également de plus en plus utiles pour trouver rapidement des dossiers ou des fichiers spécifiques dans les amas de fichiers partagés contenus dans le cloud. L’utilisation d’un assistant vocal permet concrètement de gagner un temps précieux qui peut être attribué à des missions plus importantes. À noter que le recours à la technologie vocale est très pratique pour tout professionnel qui a besoin de ses mains libres pour travailler sans interruption.

Certains assistants virtuels, comme par exemple Alexa Business d’Amazon, sont en mesure de détecter une baisse des stocks de fournitures de bureau pour prévoir de passer commande.
Avec le développement de l’IA, les possibilités offertes par les assistants virtuels vont certainement s’étoffer de fonctionnalités plus complexes, pouvant aller jusqu’à suggérer des tâches de manière proactive. Pour les petites structures qui ne peuvent se permettre de recruter un(e) secrétaire, l’assistant vocal est donc une alternative intéressante, même si bien évidemment celui-ci ne peut remplacer entièrement une personne réelle. Enfin, il ne faut pas oublier que les assistants vocaux permettent également de contrôler des objets connectés et des solutions domotiques de plus en plus intégrées en entreprise. Votre assistant virtuel Djingo peut par exemple répondre à vos questions, exécuter certaines commandes et vous aider à piloter les services Orange et ceux de ses partenaires. Il suffira ainsi de lui demander à voix haute d’ajuster la température de la pièce, d’éteindre la TV, de lancer votre musique préférée sur Deezer, de lancer un appel, etc.

Les assistants vocaux pour fluidifier le SI et les relations clients

De nombreuses entreprises sont de plus en plus séduites par le potentiel offert par les assistants vocaux en remplacement de la traditionnelle FAQ où les recherches de réponses peuvent être plus fastidieuses. En effet, la technologie vocale est un moyen beaucoup plus intuitif d’apporter instantanément des réponses aux salariés et aux collaborateurs concernant une grande diversité de questions en interne (procédures, prix, références disponibles, questions RH, etc.).
Pour terminer, l’assistance vocale peut constituer un atout considérable dans la relation commerciale avec les clients. Dans la lignée des chatbots qui permettent déjà de dialoguer avec des robots à l’écrit, les assistants vocaux pourraient interagir avec les clients de manière plus naturelle. Qui plus est, les synthétisations vocales tendent à être de plus en plus réalistes.