Pour une petite entreprise, embaucher un salarié représente un enjeu important. Voici quelques règles à suivre durant le processus de recrutement pour éviter les erreurs de casting et choisir le bon candidat.

Recruter un collaborateur est une tâche plus ardue qu’on ne le pense. Au-delà des compétences requises par le poste, il faut que la personne choisie ait la capacité de s’adapter rapidement, que la relation soit fluide et qu’elle ait envie de se projeter durablement dans l’entreprise. Sinon, le risque est grand de voir la relation se terminer prématurément : selon la DARES, l’organisme statistique du Ministère du travail, 36 % des CDI sont rompus avant la fin de la première année de contrat. Voici 5 conseils pour un recrutement réussi.

Cadrez bien vos besoins d’embauche au départ

Vous voulez recruter un commercial, une secrétaire, un boulanger ? En soi, cela ne suffit pas. Posez-vous les bonnes questions :

  • Avez-vous besoin d’une personne novice ou au contraire expérimentée ?
  • Sera-t-elle en contact avec la clientèle ?
  • Quels outils devra-t-elle utiliser et donc maîtriser ?
  • Comptez-vous lui déléguer des responsabilités ?

Pour faire mouche, il est important de passer en revue toutes les questions qui se posent et d’établir un descriptif de poste précis. Trop souvent, le contenu des annonces de recrutement est vague ou ne correspond pas à la réalité du poste, ce qui occasionne un flot de candidatures inopportunes et réduit d’autant les plus pertinentes.

Durant le processus du recrutement, soyez franc avec les candidats

Sur-vendre un poste à un candidat est le meilleur moyen de le voir quitter l’entreprise rapidement. Pour bâtir une relation durable et saine dès le départ, il faut jouer cartes sur table avec les candidats lors de leur recrutement. Donc ne pas enjoliver les choses mais donner une idée précise du poste à pourvoir, de la charge de travail induite et de ce que l’on attend de son futur collaborateur.

Pour limiter les risques de recrutement, vérifiez les références des postulants

Attention aux CV flatteurs ! Selon une étude sur les CV, menée par le cabinet RH Florian Mantione Institut, 65 % des CV reçus par les recruteurs comportent des informations inexactes. Alors, faites jouer votre sens critique et en cas de doute, menez votre petite enquête. Par exemple en croisant les informations données par les candidats avec celles figurant sur leur profil Linkedin ou Viadeo, ou encore en contactant leur précédent employeur. Là encore, jouez cartes sur table, en exposant au candidat que vous envisagez de recruter votre intention. En cas de refus, méfiance bien sûr.

Soyez objectif dans vos choix de recrutement

Si en matière de recrutement, l’affect peut être pris en compte, il ne doit jamais prendre le pas sur le reste. Ce qui compte, ce sont les compétences des candidats, leur expérience et leurs références ; autrement dit, les éléments objectifs de leur dossier. Pour évaluer les postulants de manière objective sur ces points, établissez une grille de questions pour les entretiens d’embauche. Vous pourrez plus aisément comparer leurs points forts et lacunes éventuelles.

Pour trouver le bon candidat, croisez votre avis avec celui d’autres personnes

Pour sécuriser un recrutement, il est bien vu de confronter son avis à celui d’une ou deux autres personnes de confiance (associé ou salarié de l’entreprise par exemple). C’est un bon moyen de limiter le risque de subjectivité et de soulever des points qui auraient pu échapper à la vigilance. Pour cela, menez des entretiens d’embauche collectifs, voir des entretiens séparés, suivis ensuite d’un débriefing à chaud.