Entrepreneur ou salarié, travailler avec son conjoint n'est pas toujours rose. Cette aventure peut apporter confort et sérénité, mais elle peut également entraîner une discorde pouvant conduire à la séparation du couple. Voici quelques conseils pour travailler avec son conjoint.

Déterminer les fonctions de chacun

Si les choses sont plus faciles pour un couple salarié, formé dans une entreprise qui ne leur appartient pas et dont les rôles sont souvent définis, la situation s'avère plus complexe pour ceux qui créent leur entreprise à deux. Vision différente de l'avenir de l'entreprise, jugement négatif ou empiétement de l'un sur l'organisation et le travail de l'autre, sont des exemples de sources de conflits qui peuvent conduire à la fin de l'aventure.

Pour éviter et/ou remédier à ces difficultés potentielles, le couple doit au préalable s'assurer d'avoir de solides bases communes quant à son projet d'entreprise. De plus, le rôle de chaque conjoint doit être clairement défini et équilibré, tenant compte notamment des compétentes et des aspirations personnelles de l'un et de l'autre.

Cette répartition des missions et des attributions, si elle est fidèlement respectée par chacun, permet ainsi d'éloigner toute ambiguïté qui pourrait survenir par la suite. Toutefois, chacun doit faire preuve d'une certaine souplesse et être capable de se remettre en question si nécessaire dans l'intérêt de l'entreprise.

Préserver sa vie privée

Laisser les problèmes professionnels au bureau est une prérogative pour tous les conjoints d'une manière générale, d'autant plus vraie pour ceux qui travaillent ensemble. Les soucis rencontrés dans l'entreprise doivent y rester pour ne pas nuire à la pérennité de la relation de couple.

Pour ce faire, deux points semblent particulièrement non négligeables. Tout d'abord, il reste essentiel d'éviter les non-dits, qui doivent toutefois être abordés avec diplomatie pour ne pas vexer l'autre. Ceux-ci doivent absolument être traités et résolus au bureau, au risque que l'abcès éclate le cas échéant à la maison. La réciprocité est par ailleurs de mise pour les désaccords privés du couple.

Ensuite, une aventure entrepreneuriale exige beaucoup d'investissements et de temps, et il n'est pas rare qu'elle déborde sur la vie personnelle. Pour ainsi préserver sa solidité et sa complicité, le couple doit s'imposer des moments à lui qui lui permettent de se retrouver mais également de réaffirmer sa force.

Se protéger et sauvegarder son patrimoine

La notion de protection, qui s'impose là encore à tous les couples, est encore plus importante pour ceux qui fondent leur entreprise ensemble. On distingue en ce sens deux éléments que sont le statut du conjoint du chef d'entreprise d'une part, et la sauvegarde du patrimoine d'autre part.

Concernant le choix du statut du conjoint tout d'abord, qui constitue par ailleurs une obligation légale, tous n'apportent les mêmes protections. A titre d'exemples, le statut de conjoint associé permet de prendre pleinement part au capital de l'entreprise, tandis que le statut de conjoint collaborateur, qui n'est ouvert qu'à certain type d'unions et pour certaines formes d'entreprises, ne permet pas de détenir plus de 49% de l'entreprise. Dans les deux cas, le conjoint bénéficie des mêmes droits à la protection sociale que sa moitié. Le statut de conjoint salarié, enfin, permet de disposer d'un contrat de travail et d'avoir droit au chômage, mais ne met pas à l'abri d'un éventuel licenciement.

Concernant le patrimoine ensuite, il est primordial de bien séparer celui de l'entreprise de celui du couple, pour ne pas mettre la vie privée trop en danger en cas de difficultés financières de l'activité professionnelle. Il convient de plus de se prémunir d'un contrat spécifique établi par un notaire qui puisse prévaloir en cas de rupture. Dans le cas contraire, l'un de deux conjoints peut se retrouver lésé et dans l'obligation d'intenter une action en justice contre l'autre, longue et coûteuse, pour ne pas finir sans denier.