Alors que de nombreuses entreprises à travers le monde ont adopté le télétravail comme un mode d'organisation à part entière, la France, et particulièrement ses dirigeants, ont encore du mal à se faire à cette façon de travailler et à l'appliquer à leurs salariés. Pourquoi le télétravail peut-il être une opportunité ? Questions – réponses.

Pourquoi mettre en place le télétravail dans mon entreprise ?

Avec plus de 20% de télétravailleurs, certains pays européens comme l'Allemagne, le Danemark ou la Finlande ont bien saisi et profitent largement des bénéfices que procure ce mode d'organisation. A l'instar de la France où il concerne à peine 13% des salariés. Pourtant, le télétravail, en plus d'augmenter la productivité des entreprises, offre d'autres nombreux avantages.

Il répond à un enjeu majeur d'aujourd'hui, lié aux coûts de l'immobilier toujours plus importants qui impactent fortement les entreprises, et particulièrement dans les grandes agglomérations. Les salariés travaillant depuis chez eux, les entreprises peuvent réduire leurs capacités d'accueil, et bien entendu, les loyers et les impôts qui en découlent.

Le télétravail influe ensuite fortement sur l'organisation des ressources humaines et apporte une meilleure gestion des emplois. Pour l'employeur, il permet de palier à certains problèmes d'absentéisme et de retards, liés aux grèves de transport ou aux embouteillages par exemple. Cela permet donc de réduire les coûts occasionnés par ces derniers. Pour les salariés, il leur apporte autonomie et gain de responsabilités. Mais aussi, une plus grande souplesse dans l'organisation de leurs tâches et la possibilité de mieux concilier vie privée et vie professionnelle. Cette flexibilité des salariés impacte tout autant, de manière positive, celle de l'entreprise.

Quelles peuvent être les dérives liées au télétravail ?

Le principal inconvénient avancé par les réfractaires au télétravail concerne bien entendu le contrôle exercé sur les salariés lorsqu'ils ne pratiquent pas leur activité dans les locaux de l'entreprise.

Même si l'entreprise a planifié, au préalable, à minima les horaires de ses collaborateurs, elle ne dispose pas de véritables garanties de leur réalisation effective.

Aussi, les détracteurs invoquent l'isolement des salariés dans ce contexte, qui peut nuire à la motivation, celle-ci étant bien souvent liée à la cohésion de groupe. Pour aller plus loin, le télétravail reste également un facteur réducteur de la vie sociale de l'entreprise.

Comment mettre en place le télétravail dans mon entreprise ?

Si le télétravail représente donc une solution alternative pour certaines entreprises, celui-ci doit toutefois être mis en oeuvre dans un cadre prédéfini.

En premier lieu, l'entreprise doit s'assurer qu'elle dispose des moyens matériels adéquats pour le télétravail. La mise à disposition d'un ordinateur, d'une connexion internet et d'un téléphone portable qui facilitent grandement la communication devient incontournable. L'entreprise peut également se doter d'outils collaboratifs et utiliser différents moyens de visioconférences qui permettent d'améliorer la proximité dans cette situation de distance. Elle doit également fournir et prendre en charge les équipements annexes (cartouches d'encre si le collaborateur utilise son imprimante personnelle par exemple).

Si le télétravail semble adapté à certaines professions, notamment aux salariés réalisant de nombreux déplacements dans le cadre de leurs missions, il apparaît plus compliqué pour d'autres. C'est notamment pourquoi, au-delà de la culture, le développement du télétravail reste limité, et que dans la majorité des cas, il ne concerne en moyenne qu'une à deux journées par semaine.

De la même manière que l'employeur n'est pas tenu d'accepter une demande de télétravail d'un collaborateur, ce dernier peut également refuser, sauf dans certains cas particuliers. Si les deux parties se mettent toutefois d'accord pour procéder selon ce mode d'organisation, les conditions d'exercice du télétravail doivent être inscrites au contrat des salariés. Sans accord collectif applicable à l'entreprise sur ce sujet, les moyens de contrôle utilisés par l'employeur dans ce contexte doivent y être précisés.