Les commerces peuvent être la cible de différents types de délinquance : vols à l'étalage ou à main armée, actes de vandalisme ou même vols à la voiture bélier. Ces premiers restent le fléau le plus important. Les conséquences sont loin d'être anodines car les vols et pertes de marchandises atteignaient 4,4 milliards d'euros chez les distributeurs français en 2013, selon le Baromètre mondial du vol dans le commerce et la distribution établi par la société Checkpoint Systems. Alors comment faire pour que cette pratique de plus en plus répandue ne soit plus une fatalité ?

 

Analyser les risques

Certains produits sont particulièrement appréciés par les voleurs à la tire. Il s'agit des produits de beauté, des boissons alcoolisées et des vêtements. Viennent ensuite les parfums, les CD et DVD et les produits d'alimentation.

Pour lutter contre ces vols, il existe à l'heure actuelle des moyens de protection adaptés à chaque type de produit.

Les différents dispositifs de protection

•    Les antivols
Les marchandises peuvent être marquées par un certain nombre de dispositifs (badges, tags, macarons papier, boîtiers en plastique, etc.), afin de limiter leur sortie frauduleuse. Bien évidemment, si l'on choisit ce type de protection, les caisses doivent être équipées de découpleurs (pour ôter les tags) et de désactiveurs (pour annuler les étiquettes).

•    Les portiques de détection
Disposés en ligne de caisse ou en sortie de magasin, ils se mettent à sonner lorsqu'ils détectent un article volé. Ils peuvent être équipés de 3 technologies différentes, la radiofréquence, l'électromagnétique ou l'électroacoustique, la plus répandue étant la radiofréquence. Le prix diffère en fonction de la technologie utilisée mais également du design, certains modèles étant particulièrement discrets et modernes.

•    La vidéosurveillance
Les caméras de surveillance sont à elles seules particulièrement dissuasives, même les modèles factices, et beaucoup de commerçants en installent dans leurs boutiques. Pour les dispositifs de vidéosurveillance complets, il existe deux options. La caméra peut enregistrer soit par intermittence lorsqu'elle détecte un mouvement inhabituel, soit en continu.

Miser sur la formation du personnel

Former efficacement son personnel peut être un véritable atout pour lutter contre le vol à l'étalage. Il ne s'agit pas de leur demander de devenir de véritables agents de sécurité, mais plutôt de les former à la détection des signes pouvant laisser soupçonner un vol. Ils doivent être capables de repérer les clients ayant une attitude inhabituelle ou surveillant le personnel, ceux équipés de grands sacs à provisions ou bien encore s'approchant des issues réservées au personnel ou à la direction.

Comment réagir en cas de vol à l'étalage ?

Lorsque l'on soupçonne une personne d'avoir commis un vol, il faut l'intercepter après la ligne de caisse, afin qu'il n'y ait aucune contestation possible. Attention cependant : la loi n°2001-1062 du 15.11.2001, art. 27 précise qu'un vigile a l'autorisation de demander au client de lui montrer son sac, mais il ne peut pas le fouiller lui-même. Les agents de sécurité n'ont en effet pas le droit de toucher la personne, sauf dans les stades sous le regard de personnes assermentés.

Après avoir procédé à l'interpellation, il faut appeler la police ou la gendarmerie et ne pas hésiter à porter plainte, même pour une faible somme. Cette action permettra d'envoyer un message positif à votre clientèle en montrant que le magasin ne transige pas avec le vol.