Offrir à tous les patients, quel que soit leur âge, la possibilité d'être acteur de leur santé, c'est l'objectif que se donnent aujourd'hui de nombreuses entreprises en créant de nouveaux outils et applications connectés pouvant être utilisés sur smartphones, tablettes ou PC. Quelles sont aujourd'hui les perspectives d'évolution du marché de la santé connectée ? Focus.

Un marché en plein boom

En 2012, une étude menée par l'organisme Xerfi-Percepta a fait ressortir un chiffre d'affaires de 2 ,4 milliards d'euros pour le marché mondial de l'e-santé, laissant entendre que ce chiffre serait en passe d'augmenter encore – jusqu'à 7 % de plus d'ici à 2017. En 2011, on comptabilisait déjà 21 millions d'applications connectées liées à la santé alors qu'on en prévoit plus de 169 millions d'ici 2017.

Devenir acteur de sa santé grâce aux objets connectés

L'offre de produits connectés permettant de prendre soin de sa santé et de celle de ses proches ne cesse d'augmenter. Vous souhaitez surveiller votre tension, améliorer vos performances sportives, surveiller votre poids ? Aujourd'hui, il est possible de trouver des produits aussi variés que le tensiomètre poignet de Thomson qui se connecte à votre Smartphone, la brosse à dents connectée pour les enfants Vigilant Rainbow qui rend l'apprentissage de la propreté plus ludique, ou encore la Fourchette 10 S Fork connectée Slow Control pour maîtriser sa prise alimentaire.

Au rang des innovations marquantes, on trouve également la balance connectée, qui donne aux patients la possibilité de suivre leur poids, de donner l'IMC (Indice de Masse Corporel), mais aussi certaines qui permettent à l'usager de bénéficier d'un coaching. Le patch connecté pour les patients atteints d'Alzheimer les géo-localise et se déclenche une alerte lorsque le patient est égaré ou a fait une chute. Il existe également un pilulier intelligent, qui permet de rappeler à l'utilisateur de prendre son traitement via une alerte sur son smartphone. Des lentilles connectées pour diabétiques permettent d'évaluer le taux de glucose grâce aux larmes.

4 start-up spécialisées dans la santé connectée

En 2004, la start-up Medissimo lance son « imedipac » en s'inspirant du succès d'AdhereTech qui a lancé le premier outil connecté de gestion de prise de médicaments. Medissimo emploie environ 24 personnes et son pilulier connecté permet une gestion sereine et sécurisée de la prise de médicaments pour tous les patients qui ont un traitement contraignant ou pour le suivi de leurs proches.

Pouvoir parler à un psychologue, un psychiatre ou un psychothérapeute sans sortir de chez soi est maintenant possible depuis le lancement d'iCouch.me, une application qui permet, grâce à un « tchat vidéo » d'avoir accès à un professionnel de son choix depuis son salon.

Betterise est, quant à elle, une plateforme accessible depuis votre tablette, votre mobile ou tout autre objet connecté. Son objectif est de mesurer et d'analyser vos comportements quotidiens – sommeil, alimentation, addictions, etc. – en vue d'une amélioration de votre santé. Un programme personnalisé est alors proposé au patient. Pour l'instant, ce service n'est disponible qu'aux PME et Grandes Entreprises pour leurs salariés. Il rencontre déjà un franc succès.

L'application SkinVision, fondée en 2011, permet à son utilisateur d'envoyer une photographie d'un grain de beauté afin de faire détecter rapidement tout mélanome potentiel. La photographie, examinée par un algorithme conçu et mis au point par une équipe de dermatologues, entraîne un gain de temps essentiel et rassure le patient en cas de doute.

Le marché de l'e-santé offre de nouvelles perspectives aux patients qui semblent avoir toutes les cartes en main pour devenir acteur de leur santé, gérer eux-mêmes leur traitement ou encore observer leur évolution.