Il y a encore une cinquantaine d'années, la question de la reconversion professionnelle se posait très rarement. Aujourd'hui, il est très fréquent de changer d'employeur et de métier. Il n'est pourtant pas évident d'intégrer une nouvelle entreprise et tout aussi complexe de s'orienter vers une nouvelle carrière. Comment réussir sa reconversion professionnelle ? Réponses ...

Prendre le temps de la réflexion

Première étape pour entamer une reconversion professionnelle : savoir si elle est véritablement désirée, si elle répond juste à « un ras-le-bol » ou une période de doutes passagers qui peuvent survenir naturellement tout au long d'une carrière. Ce désir doit se fonder sur une volonté durable de changement et être lié au métier. Parfois, l'issue de cette réflexion vous amènera simplement à vous tourner vers un autre employeur ou un autre secteur d'activité.

Cette problématique traitée, la reconversion doit faire l'objet d'un état des lieux, plus communément appelé bilan. Le bilan de compétences constitue une véritable aide à la construction du projet. Il concerne surtout les capacités professionnelles, et ne doit pas être mis en oeuvre seul. Vous devez vous poser afin de mettre efficacement en corrélation capacités professionnelles et aspirations personnelles : secteur d'activité, niveau de responsabilités, autonomie, temps de travail, répartition entre vie professionnelle et vie privée...

Une volonté de changement actée, additionnée à un brainstorming personnel, permet de faire émerger des idées de métiers. Vous étudierez chacune d'elles pour retenir celles qui vous correspondent le plus. Certaines idées ne sont pas forcément réalisables, le marché du travail est saturé dans certains domaines, les formations longues et coûteuses.

La formation, un moment clé

Les questions liées à la formation restent fondamentales dans la construction et la mise en oeuvre du projet de reconversion professionnelle. Une telle démarche nécessite du temps pour apprendre un nouveau métier, et des financements pour y parvenir. Vous devrez analyser toutes les solutions qui s'offrent à vous, solutions qui dépendront souvent de votre situation.

Les dispositifs de formations pour se réorienter professionnellement, dispensés par des organismes privés et/ou agréés sont nombreux : Congés Individuel de Formation (CIF), Droit Individuel à la Formation (DIF), Validation des Acquis de l'Expérience (VAE), la professionnalisation, ou encore la Formation Hors Temps de Travail (FHTT)... Situation du salarié, temps de formations et aides au financement sont encadrés légalement à travers ces différents dispositifs.

N'hésitez pas à vous faire accompagner dans votre démarche pour choisir la formation qui est la mieux adaptée (en fonction du temps et des coûts). Les interlocuteurs pour vous aider sont nombreux : OPCA si vous êtes salarié, Pôle Emploi si vous êtes demandeur d'emploi. Le site http://www.orientation-pour-tous.fr/ vous donnera des renseignements sur les métiers et les formations, les coordonnées de tous les lieux d'informations sur l'orientation, en fonction de votre situation professionnelle et de votre implantation géographique.

Réfléchir avant de passer à l'action

Toutes ces étapes restent indispensables pour consolider votre projet de reconversion professionnelle et le concrétiser. Aujourd'hui, de trop nombreuses personnes se lancent sans avoir répondu à toutes ces questions. Les échecs sont souvent liés à une orientation prise trop légèrement et l'embauche n'est pas toujours au bout du chemin.

La reconversion professionnelle exige de prendre le temps de la réflexion avant de passer à l'action. C'est une démarche longue où toute décision hâtive peut nuire à la bonne orientation de votre projet et bien sûr à sa réussite.