Entre 20 et 30 ans : commencer à épargner et à classer ses documents

Un certain nombre de documents et de bonnes pratiques doivent être envisages tôt dans la vie professionnelle pour disposer des ressources suffisantes plus tard.

Les documents à conserver

Il est donc important de conserver et de classer tous les documents qui pourront établir facilement la preuve de ces périodes d'activité.

  • Les contrats de travail : des cotisations sont prélevées sur vos salaires y compris les travaux temporaires ou jobs saisonniers. En 3 mois de travail, vous validez un trimestre pour votre retraite. Le moment venu, vous pouvez vérifier que toutes vos expériences professionnelles sont bien prises en compte.
  • Les fiches de paie : elles prouvent les salaires perçus et la durée de l'activité.
  • Les certificats de travail à l'étranger
  • Le livret militaire
  • Les relevés des caisses Arrco et Agirc
  • Les attestations Assedic pour les périodes de chômage.

Les finances

Dès que vous percevez vos premiers salaires, pensez à en placer une partie de côté pour plus tard. Consultez votre banquier et diversifiez les supports sur lesquels vous placez votre argent : certains ne permettent pas de retirer l'argent avant une certaine période ou pour certains événements de la vie uniquement (achat de résidence principale...). Vérifiez les conditions proposées avant de souscrire.

  • L'assurance vie : A des taux généralement intéressants, l'argent reste disponible et la fiscalité est intéressante au bout de quelques années de placement.
  • Le Plan d'épargne logement PEL : Il permet de préparer l'acquisition de la résidence principale.
  • Si votre entreprise le propose, le Plan d'Epargne Groupe/Plan d'Epargne Entreprise ou le PERCO pour la retraite sont envisageables. Ils sont parfois abondés par votre employeur et permettent de vous consituter une épargne long terme.

Attention : certains placements sont bloqués jusqu'à la retraite.

Entre 40 et 50 ans

Les documents utiles

Vous pouvez demander votre relevé individuel de situation (RIS): ce document est adressé à toutes les personnes âgés d'au moins 35 ans, puis ensuite tous les 5 ans. Il présente l'ensemble des trimestres de votre carrière.

Comparez ce document avec le relevé de la Caisse national d'assurance vieillesse (CNAV) pour vérifier la présence d'anomalies. Pour toute réclamation, il faut fournir les justificatifs à la CNAV : d'où l'intérêt d'avoir conservé depuis le début de votre carrière l'ensemble des documents relatifs à vos emplois.

Vous pouvez obtenir votre relevé individuel de situation sur www.lassuranceretraite.fr

Les finances

Fixez vous des objectifs d'épargne. Il ne faut pas oublier que la sécurité des placements choisis est primordiale pour préparer votre retraite. Etudiez aussi les autres opportunités de placement en accord avec vos souhaits : acheter une résidence principale, protéger votre famille en cas d'imprévu, créer votre entreprise...

Dans tous les cas, continuez d'épargner sur les placements long terme que vous aviez souscrit tels les assurances-vie. Il en va de même pour les PEG/PEE et PERCO proposés par votre entreprise. D'autres supports sont envisageables : plan d'épargne en actions (PEA), investir dans l'immobilier locatif, ouvrir un Perp ou un contrat Madelin. Ce dernier contrat est intéressant pour les personnes non salariées (libérales ou commerçantes), car elles ont moins cotisé aux régimes obligatoires.

Entre 50 et 55 ans : calculer votre retraite

Les documents utiles

Demandez le relevé d'estimation indicative (EIG) auprès de la CNAV. Cela vous donnera une idée du montant de votre retraite prenant en compte les régimes obligatoires et les régimes complémentaires. Vous pouvez envisager de racheter des trimestres pour atteindre le seuil.

Les finances

Vous devriez augmenter les versements faits sur vos placements et sécuriser chaque placement sur des fonds stables en euros.

A partir de 60 ans : partir à la retraite

La retraite à taux plein est possible lorsque vous aurez suffisamment cotisé, à partir de 60 ans. Si vous n'avez pas le nombre suffisant de trimestres, vous pouvez liquider votre retraite et subir une décote, ou continuer votre activité professionnelle. A l'inverse, une fois le nombre de trimestres atteint, vous pouvez continuer votre activité et bénéficier d'une surcote.

Les documents

Vérifier que les relevés fournis par la CNAV sont conformes à votre parcours en les comparant aux documents archivés (contrats de travail, fiches de paie...). Demander la liquidation : Six mois avant le départ souhaité, vous devez remplir deux formulaires différents : un pour le régime de base et un autre pour les régimes complémentaires.

Pour bien choisir la date de départ, attendez la fin d'un trimestre ou d'une année ; dans le cas inverse, ceux-ci ne seront pas pris en compte. Enfin sachez que le calcul de votre salaire moyen se fait sur la base de vos 25 meilleures années.

Reprendre une activité : Dans certains cas, il est intéressant de cumuler une activité avec le versement de sa pension retraite. Ce n'est pas le cas pour toutes les professions.

Les finances

A nouveau, pensez à votre famille et optez pour un pilotage raisonné de votre épargne et vos dépenses. De nouvelles possibilités s'offrent à vous : Racheter vos trimestres manquants (études, étranger) pour obtenir une retraite à taux plein Si vous poursuivez une activité professionnelle : vous pouvez continuer d'épargner en assurance-vie, Perp, Madelin... afin d'augmenter votre rente.

En tant que professionnel, vous avez certainement des conseils que nous aurions oubliés dans cet article ! Comment préparez-vous votre retraite ?