Cet homme est passionné, c'est ce qui saute aux yeux dès la poignée de main. Frédéric Pedro, le responsable de Polm Studio et créateur de la solution de projection d'expertise TÉLEX parle avec flamme des projets qui animent une vie que l'on imagine trépidante. Passionné et hyperactif, entre deux rendez-vous, l'homme jongle entre smartphone, tablette, PC … le digital chevillé au corps.

Le joueur

Frédéric est d'abord un joueur, un véritable créateur de jeux  vidéos mais aussi un gamer qui sait prendre des risques. « Depuis mon plus jeune âge, j'ai voulu travailler dans le domaine des jeux vidéos, explique le jeune responsable de Polm Studio. Mes études d'ingénieur informatique à SUPINFO n'ont pas entamé ma passion pour le jeu, bien au contraire et le déclic pour moi est venu de ma participation à l'Imagine Cup, les Jeux Olympiques Numériques Etudiants, compétition où j'ai terminé quatrième en 2008. Un résultat qui m'a donné confiance et le sentiment que je pouvais créer des choses dans ce domaine.» Assez de certitudes pour se jeter dans la grande aventure du jeu vidéo avec le lancement de « Hasta la muerte », un projet d'étude qui n'est pas resté dans les cartons. Un jeu où le joueur incarne la mort avec une mission : libérer l'âme des vivants dont l'heure est venue.
 « Nous avons toujours eu l'ambition de faire des jeux un peu différents, très artistiques, détaille Frédéric Pedro, comme il existe un cinéma d'auteur, nous faisons des jeux d'auteurs, des jeux  où il n'est pas nécessaire de trucider son prochain. »
Polm Studio est lancé en 2010. Aujourd'hui, la société a grandi, remporté 7 grands prix dans le monde dont le Grand Prix Innovation CNAM, compte 13 salariés et travaille avec Microsoft ou Sega. Ses activités ont maintenant largement dépassé le cadre du jeu vidéo pour s'étendre aux prestations technologiques, aux applications mobiles, jusqu'aux lunettes.  Mais pas n'importe quelles lunettes !

La vision :  «Ils ne savaient pas que c'était impossible alors il l'ont fait (Marc Twain)»

Quand DCNS, spécialiste de l'industrie navale militaire et de l'énergie nucléaire, sollicite Polm Studio avec l'envie de développer une solution de maintenance en réalité augmentée, c'est en spécialiste des jeux que Frédéric va trouver la solution. « DCNS a eu l'intuition que le monde des jeux pouvait leur apporter une réponse, révèle Frédéric Pedro, car le jeu vidéo école de la simplicité est aussi une affaire de spécialistes des interfaces contextualisées. On a cherché, tâtonné, interrogé… C'est mon père qui nous a mis sur la piste. Il me répétait que si j'étais capable d'inventer une solution pour emporter son bureau, ses dossiers, sa documentation dans sa poche, une solution utilisable partout, j'aurais gagné. » Cette solution, ce sont des lunettes connectées qui permettent d'être équipé de manière légère, d'avoir les mains libres pour effectuer les opérations tout en restant en contact avec un expert ou en consultant de la documentation. « Nous sommes devenus les premiers intégrateurs de lunettes connectées, on ne les fait pas, on les modifie, on les améliore, explique Frederic Pedro. C'est une idée que l'on voyait dans les films. Notre expérience du jeu vidéo où les développements sont centrés sur les utilisateurs (les joueurs) nous a permis d'apporter une réponse technologique qui nécessite une prise en main qui ne dépasse pas les 10 secondes. On  appuie sur un bouton et ça marche tout de suite. »
Un an pour développer le logiciel et un besoin de financement qui s'est fait vite pressant.

Les gains : 100 000 euros

Comme tout bon joueur qui se respecte, Frédéric Pedro rêve du jack pot, en l'occurrence 100 000 euros pour financer les 1680 heures de développement du logiciel qui équipe les lunettes par les ingénieurs de Polm Studio. « Le financement participatif, précise Frédéric Pedro, n'est pas aisé. Il faut exister dans la masse, faire de la communication. Nous avons opté pour Lendopolis qui veille à la qualité des projets présentés. Une exigence qui permet, une  fois votre projet sélectionné, d'exister plus fortement et si votre idée est séduisante, les choses peuvent aller très vite même pour une somme aussi importante. »
Il a fallu 9 jours, rapidité, souplesse et quelques surprises à la clé… « On s'est aperçu, révèle le jeune entrepreneur,  que certains industriels qui étaient venus nous voir pour challenger notre solution, nous finançaient à titre individuel.  Il y avait même des banquiers. Une révolution… »
une réussite pour voir encore plus loin ?

En savoir plus :

La technologie "Expert téléportation".
La page Facebook «"Expert téléportation"
Lendopolis, la plateforme de financement participatif des PME françaises.

Le portrait chinois 2.0

Si tu étais un souvenir digital ?
Sega ma première console et le jeu Sonic, je me suis tout de suite dit je veux faire ça quand je serai grand.
Si tu étais unTOC digital ?
Mon smartphone et Facebook, sans hésiter.
Si tu étais une application mobile ?
Capitain train, une appli pour réserver un train en 10 secondes.
Si tu étais un outil numérique pour lancer sa boîte ?
Slak, Hellosign, Trello, Evernote…
Si tu étais une start-up qui fait rêver ?
La mienne, elle me fait rêver tous les jours.
Si tu étais un hashtag ?
#Focususer
Si tu étais un site internet ?
Facebook, pour faire simple et efficace
Si tu étais un logiciel magique ?
Un logiciel qui supprime le papier, j'achète un produit et la facture rentre directement dans la comptabilité du magasin.