L'Equipe de France bat la Roumanie 2-1, grâce à une frappe lumineuse de Payet en toute fin de match. L'objectif est atteint, même si les Bleus n'ont pas montré un visage très rassurant.

C'est fait ! Il fallait gagner ce match d'ouverture contre la Roumanie  pour se mettre sur les bons rails. Les Bleus ont rempli le contrat, sans vraiment convaincre certes, mais ils peuvent désormais aborder leur prochaine rencontre contre l'Albanie l'esprit serein.
Qu'il fût long ce match ! Et indécis. Mais Payet, une fois de plus, a montré qu'il méritait largement son retour en grâce dans le groupe France. A la 89e minute, il a délivré les siens d'une somptueuse frappe dans la lucarne adverse. Une issue quasi-inespérée à ce moment du match tant le nul semblait acquis.
Coup de chapeau aussi à Olivier Giroud, qui a ouvert le score, en s'imposant dans les airs face à Tatarusanu, le portier adverse et ses 1,94 m. On le sait, le jeu de tête est son point fort. Il le confirme. Avec 8 buts inscrits lors de ses 8 dernières apparitions en bleu, le joueur d'Arsenal est en forme.
Malgré ces motifs de satisfaction, on retiendra surtout de ce France-Roumanie les 3 points de la victoire tricolore. Car pour le reste, il faut reconnaitre qu'on est resté sur notre faim. Durant une bonne partie de la rencontre, les Bleus se sont montrés peu inspirés, brouillons, en manque de tranchant dans les duels, bref, en-dessous de leur niveau habituel. La faute sans doute au poids de l'enjeu, mais aussi à une solide équipe roumaine, bien regroupée en défense, et pleine de mordant dans la conquête du ballon. C'est sûr, il faudra faire mieux pour terminer à la première place du groupe et engranger de la confiance. En attendant, bravo aux Bleus, ils ont fait le job.

Lumineux Kanté

Ce pourrait être l'une des révélations du tournoi. Et pourtant, on ne peut pas dire qu'il recherche la lumière des projecteurs. Ce serait même plutôt le contraire. Contre la Roumanie, N'Golo Kanté a réalisé un match parfait. Positionné devant la défense, en sentinelle, il a abattu un travail impressionnant, récupérant de nombreux ballons dans les pieds adverses, suppléant ses coéquipiers dans la surface, relançant rapidement son équipe vers l'avant. Le tout avec un jeu juste, précis et sans fioritures. Bref, dans la lignée de ses précédentes prestations. Sauf qu'hier, on ne jouait plus pour tester des choix tactiques en amical, mais (enfin !) dans le cadre d'une compétition majeure. Visiblement, cela n'a pas déstabilisé l'intéressé qui, malgré sa poignée de sélections, porte le costume de titulaire à merveille.

Un jour sans

Souvent, ils sont décisifs. Là, pour une fois, ils n'ont pas réussi à peser sur le match. A tel point que Didier Deschamps a préféré les faire sortir pour apporter du sang neuf à l'EdF. Griezmann et Pogba sont pourtant capables de faire basculer une rencontre sur une inspiration subite ou une prouesse technique géniale. Mais, contre la Roumanie, malgré l'enjeu et la ferveur du Stade de France, ils n'ont pas réussi à se transcender. Au contraire même, pour le milieu de la Juve, qui a connu un inhabituel déchet technique. Certes, les deux joueurs ont enchaîné, avec leur club, une saison marathon. Ce qui pèse dans les jambes. Mais pour que l'EdF aille au bout, il faudra pouvoir compter sur eux. Rendez-vous dans 4 jours, au Vélodrome, contre l'Albanie, pour s'en assurer.