Grâce à ce protocole de communication, nos terminaux mobiles sont aujourd'hui capables de partager avec d'autres périphériques compatibles NFC, différentes sortes de données : contacts, profils, cartes de visite, numéros de téléphone, musiques, vidéos, photos, données de paiement, etc.

Des étiquettes interactives

Le transfert de données par NFC peut se faire entre équipements mobiles,avec des terminaux de paiement électronique ou avec des étiquettes NFC, aussi appelées " tags ". Ces étiquettes NFC en forme de patchs abritent des d'informations programmées. Elles peuvent être facilement intégrées dans des affiches, des panneaux publicitaires, des magazines, des produits électroniques ou alimentaires. Ainsi, en rapprochant son mobile de l'étiquette, on voit s'afficher des informations complémentaires sur le produit en question.

Comment ça marche ?

Pour utiliser cette technologie, il suffit d'activer la fonction NFC de son smartphone ou de sa tablette et de le rapprocher à quelques centimètres de l'étiquette NFC, 10 cm maximum. Cette proximité empêche l'intrusion des communications non autorisées, afin d'éviter tout risque de vol d'informations. Si cette technologie possède des vertus marketing évidentes, elle a tendance à être supplantée par les QR codes . Ces derniers étant plus faciles et moins onéreux à intégrer aux produits. On la retrouve donc pour l'instant essentiellement sur le marché de l'audio/vidéo et de l'électronique grand public. Intégrée aux téléviseurs et aux chaînes Hi-Fi nouvelle génération, elle permet d'appairer facilement le smartphone et de transférer son contenu (vidéos, photos et musiques) sans fil sur l'appareil concerné avec un débit de 424 kb/s.

Des promesses pas encore tenues

Mais l'avenir du NFC est bel et bien ailleurs. Et notamment, sur le marché du contrôle d'accès et des paiements sécurisés. C'était l'une des grandes promesses de la technologie NFC lorsqu'elle a émergé il y a maintenant 4 ans. Elle devait permettre le développement de solution de paiement sans contact depuis un smartphone, en magasin, au restaurant ou par le biais de bornes interactives. Les transactions étant protégées par un dispositif d'encodage et de cryptage des données.

Des services balbutiants

Les services NFC commencent discrètement à voir le jour un peu partout dans le monde et notamment en France. Ainsi, depuis 2012, une dizaine de villes, dont Nice, Strasbourg, Caen et Marseille ont mis en place des dispositifs autorisant le paiement sans contact dans les transports en commun et les places de parking. De nombreuses autres applications sont envisageables: gestion de bons de réduction en magasins, gestion de points de fidélité, démarrage d'un véhicule avec son smartphone, contrôle d'accès à des locaux en accès réservé, récupération d'une clé Wi-Fi pour se connecter facilement à un point d'accès privé ou public, et, dans le domaine de la domotique résidentielle.