Selon les données de l'Agence pour la Création d'Entreprise (APCE), près de 20 % des nouvelles entreprises sont créées par des seniors, avec la mise en place de 26 000 nouvelles structures d'activités en 2013. En créant leur propre société après un licenciement, un départ à la retraite, ou une période chômage, ces entrepreneurs de plus de 50 ans investissent avec plus de maturité et une vision plus large de l'entreprise de demain.

Entreprendre avec du recul

En France, partir à la retraite ne signifie plus couper définitivement avec le monde du travail. La loi autorise aux sexagénaires le cumul partiel ou intégral des revenus. Les seniors qui y parviennent sont majoritairement d'anciens cadres qui possèdent tous les atouts pour assurer la pérennité de leur société. On compte également des seniors inscrits au Pôle Emploi qui veulent se lancer dans un secteur d'activité pour fuir le chômage. Il est plus aisé de concrétiser un projet d'entreprise pour les seniors expérimentés qui ont des objectifs bien ciblés et du recul pour faire face aux difficultés économiques. Ceux qui tentent l'aventure entrepreneuriale ont l'avantage de pouvoir s'appuyer sur leur vécu en entreprise. Leur maturité professionnelle demeure un atout largement exploité en cas de crise au sein de l'entreprise. L'entrepreneur senior reste ambitieux mais réaliste et réfléchi. Il se soucie davantage de rendre son entreprise pérenne. Sa motivation est souvent axée sur le besoin de conserver son activité professionnelle malgré l'âge. Beaucoup de sexagénaires ont le privilège de se reconvertir dans des secteurs d'activités qui les passionnent. Un leitmotiv fort pour booster l'entreprise.

Senior et acteur entrepreneurial majeur

En raison du vieillissement de la population en Europe, le monde de l'entreprise doit pouvoir compter avec les seniors, sachant que 40 % de la population sera quinquagénaire d'ici 2030. Les associations de seniors voient le jour pour stimuler et accompagner les retraités qui veulent entreprendre. Détentrice du prix européen de la promotion de l'esprit d'entreprise, l'association irlandaise "Senior Entreprise", implantée en France, encadre avec brio les nouveaux entrepreneurs qui investissent et réussissent. On parle aujourd'hui de jeune marché d'entrepreneurs seniors et l'image péjorative du sexagénaire en déclin professionnel a laissé place à celle d'un senior acteur majeur de l'entreprise. Les seniors inculquent les bases de travail aux jeunes diplômés qui arrivent sur le marché. Le concept intergénérationnel est un avantage certain pour les seniors qui veulent créer et promouvoir leur jeune TPE ou PME.

Le manque de fonds freine l'entreprise

Les institutions encouragent également l'entrepreneuriat des seniors mais ces derniers doivent faire face aux réticences des banquiers et assureurs. Il est plus difficile d'obtenir des prêts après 60 ans, à moins de supporter des taux d'emprunts plus lourds et de voir multiplier par deux ses contrats d'assurance. Une évolution est attendue afin d'établir un meilleur rapport de confiance, compte tenu de l'augmentation de l'espérance de vie et des enjeux économiques qui en découlent. Des aides modestes existent pour aider les seniors avec notamment le prêt "Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d'Entreprises". Il s'agit d'un prêt plafonné à 10 000 euros pour un taux zéro et un remboursement échelonné sur cinq ans.

Créer sa boite quand on est senior représente un défi réalisable voire même une solution à exploiter, pour construire des viviers d'emplois par la création d'entreprises innovantes et matures.