Le paiement des salaires est un élément crucial de la vie de l'entreprise. Vos salariés y sont attentifs, et cette formalité obéit à des règles administratives très strictes. Quelles sont les obligations légales ? Comment procéder ? Que faire en cas de trop perçu ? Le point sur les règles à respecter.

Quand faut-il procéder au paiement des salaires ?

La périodicité du paiement des salaires est mensuelle. Cela exclue bien évidemment les free-lances auxquels vous pouvez faire appel, les intermittents ou encore les saisonniers dans certains cas. Les primes et autres bonus ne sont quant à eux pas soumis à cette règle. Si aucune date n'est imposée par la loi, sachez tout de même que les salaires sont le plus souvent versés la dernière semaine du mois, ou la première semaine du mois suivant (un jour ouvrable en cas de chèque ou espèces). En revanche, une fois que vous aurez déterminé la date de paiement des salaires de vos employés, celle-ci doit être la même tous les mois.

Comment effectuer le paiement des salaires ?

Généralement le paiement des salaires est effectué par virement bancaire automatique, à date fixe. Dans certains cas, il peut être versé en espèces (pour tout montant inférieur à 1500€), ou par chèque barré. Dans tous les cas, vous êtes tenu d'éditer un bulletin de paie pour chaque salaire versé. Il arrive qu'un salarié vous demande un acompte sur son salaire, pour des raisons personnelles par exemple. Sachez qu'il est autorisé à le faire, et qu'il correspond pour une quinzaine à la moitié de son salaire mensuel.

A qui adresser le paiement des salaires ?

Cette question peut sembler évidente, mais il convient de rappeler que le destinataire du paiement est le salarié, et lui seul. Cela exclut les membres de la famille ou toute personne extérieure. Les virements sont dont effectués sur son compte bancaire, et les chèques et espèces lui sont remis en mains propres. En cas d'absence, le salarié peut tout de même donner une procuration signée à un tiers. Enfin, les salariés de moins de 18 ans peuvent demander à ce que leur salaire soit remis à leur tuteur légal.

Que risque-t-on en cas de non-paiement des salaires ?

C'est simple, le non-paiement des salaires est une infraction pénale passible d'une amende. Attention, cela inclut les paiements partiels et en retard ! Le salarié peut alors vous adresser un courrier de réclamation, et sans réponse de votre part se tourner vers les Prud'hommes pour exiger son salaire, assorti de dommages et intérêts.

Comment faire en cas de trop perçu ?

S'il vous arrive de verser un trop perçu à l'un de vos salariés, vous pouvez récupérer la somme directement sur son salaire, dans les limites des sommes autorisées en matière de saisie sur rémunération. De manière générale, vous avez 3 ans pour réclamer cette somme.