Vous ne le savez peut-être pas, mais la technologie Flash est partout sur Internet. Depuis 20 ans, cette suite de logiciels permet à des développeurs d'ajouter facilement des contenus multimédia à une page web (vidéo, animation, bandeau publicitaire, etc.).
Après une longue période d'hégémonie, la célèbre suite d'Adobe voit des concurrents pointer le bout de leur nez.
Assistons-nous à la fin de Flash ? Eléments de réponse...

Adobe Flash : de Macromedia à Adobe

Racheté en 1996 par la société Macromedia, le logiciel d'animation vectoriel FutureSplash Animator change de nom et de dimension : il devient Flash 1.0. Sa vocation ? Permettre de l'animation image par image à ses utilisateurs. Assez vite, de nouvelles versions vont voir le jour, ajoutant des fonctionnalités qui vont participer à sa popularité, comme le stéréo, le langage de script et bien plus encore.
Surtout, ses capacités vidéo vont être encore plus poussées, de manière à profiter de l'essor des réseaux sociaux. Aujourd'hui, le format vidéo Flash FLV est devenu incontournable.
Propriété d'Adobe depuis 2005, Flash en est aujourd'hui à sa onzième version.

Des critiques de plus en plus persistantes

Comme tout logiciel dominant, Flash a vu ses opposants et les critiques se multiplier ces dernières années. Apple, par exemple, reproche à la suite d'Adobe de consommer trop de mémoire vive et par conséquent de ralentir les ordinateurs. Pour cette raison, la marque à la pomme a bloqué Flash de ses iPad ou de ses iPhone.
Il est également reproché à Flash des problèmes de sécurité. De nombreux programmes malveillants se servent de ses failles pour atteindre des millions d'utilisateurs. Par exemple, un serveur informatique compromis hébergeant des bannières publicitaires sous Flash peut transmettre massivement son virus.
Plus récemment, Facebook et Firefox ont vivement critiqué Adobe Flash sur le même thème. Le navigateur a même bloqué par défaut le plug-in, qu'il faut désormais installer manuellement. Cette décision fait suite à la découverte de nouvelles failles majeures de sécurité...

Qui pour remplacer Flash ?

Produit à succès, Flash va continuer à se développer dans les années à venir afin de conserver son monopole. Son plus grand concurrent à long terme est le HTML5, un format open source qui peut le remplacer dans de nombreux domaines. Cependant, son retard technologique est encore trop important pour parler de véritable " remplaçant ".
De son côté, YouTube a cessé de se servir uniquement du format FLV pour ses vidéos afin d'intégrer le format H-264 compatible avec les appareils mobiles d'Apple.
Mais tout cela est insuffisant. Sauf investissement massif de la part de la concurrence, la suite Flash a encore de beaux jours devant elle.