Avec une croissance chaque année plus marquée (10 % en 2015, selon la Fevad), le commerce en ligne ne semble pas connaître la crise. Avec la démocratisation des smartphones, les comportements des cyber-consommateurs ont considérablement évolué ces dernières années. Le champ lexical du web vendeur est à l'avenant et se doit, lui aussi, de suivre les tendances du marché. Réseaux sociaux ? Système de gestion de contenu (ou CMS) ? Marketplaces ? Laquelle de ces stratégies sera la plus adaptée à votre activité ?

De l'e-commerce au m-commerce

Aujourd'hui, la décision d'achat en ligne s'effectue sur différents canaux. Avec l'arrivée des plateformes mobiles, smartphones en tête, les parcours d'achat du citoyen lambda ont considérablement évolué. En France, 71% d'entre eux débuteraient sur mobile : certains clients commandent directement en ligne des articles qu'ils ont vu en boutique en allant faire leurs courses, tandis que d'autres se rapprochent de leurs commerçants traditionnels pour leur commander des articles qu'ils ont repéré sur le web. Ces deux modes d'achat se désignent respectivement sous les termes de Showrooming et de Webrooming. Dans une époque sur-connectée, où les échanges se font toujours plus rapidement, le commerce électronique semble céder petit à petit sa place au commerce mobile, ou m-commerce.

La boutique de demain

En dépit des enjeux, nombre de boutiques en ligne ne sont toujours pas adaptées à la révolution m-commerce : à l'heure actuelle, seul 1 site sur 4 en Europe dispose de ce type d'aménagement. Pourtant, des solutions demeurent. Certains développent des sites spécifiques, d'autres préfèrent utiliser des systèmes de gestion de contenu tels que Wordpress, Drupal, ou Prestashop, véritables sites en kit qui intègrent des thèmes dits "responsive", s'adaptant au format mobile. Ils assurent à votre boutique une bonne visibilité à peu de frais, à condition d'avoir une bonne approche marketing et une maîtrise de l'optimisation pour les moteurs de recherche (ou SEO). Une autre alternative s'offre à vous si vous n'êtes pas très porté sur ces outils, souvent trop techniques : les Marketplaces.

Une place sur le marché

Une Marketplace est un site spécialisé dans l'e-commerce. On trouve parmi les plus connues des noms comme eBay, Price Minister, Amazon ou encore Cdiscount. Ces " places de marché " vous permettent de créer votre espace de vente en échange d'une commission sans effort de votre part. Notez que la démarche est aussi complémentaire d'un site-boutique si vous en avez un. Vous y gagnerez encore en visibilité à condition de ne pas sous-estimer l'importance d'une bonne réputation : sur la toile, le client est roi et il vous le fera savoir ainsi qu'aux autres consommateurs. En 2016, il ne suffit pas d'avoir une enseigne suffisamment lumineuse : il faut aussi savoir aller directement à la rencontre de votre clientèle.

Gérer sa communauté

Version moderne du bouche-à-oreille, les réseaux sociaux ont prouvé leur efficacité pour faire circuler l'information. Pour peu que vous y consacriez un peu de votre temps, Facebook, Twitter, Pinterest ou Instagram vous fourniront un accès privilégié vers une communauté de clients potentiels. Vous y gagnerez en visibilité et pourrez soigner votre e-réputation en échangeant directement avec les consommateurs, tout en leur proposant des offres. Et n'oubliez pas : pour aussi moderne qu'elle soit, la boutique de demain devra toujours avoir son vendeur !