De plus en plus d'entreprises, de banques et de commerçants proposent aujourd'hui le paiement sans contact pour permettre aux clients de régler en toute simplicité et de manière sécurisée leurs achats. Très pratique, ce nouveau mode de paiement est rendu possible grâce à la technologie NFC qui est directement intégrée aux smartphones.

Fonctionnement de la technologie NFC

La technologie NFC (Near Field Communication) est une technologie sans fil qui s'appuie sur des fréquences radio à très courte portée pour permettre les échanges de données. Dans le cadre d'un paiement, la puce NFC est ainsi associée à votre compte bancaire et il vous suffira alors d'approcher votre smartphone à quelques centimètres du terminal de paiement NFC pour valider la transaction avec Orange Cash par exemple. Alors que les questions de sécurité font partie des préoccupations des utilisateurs, il faut savoir que la technologie NFC répond aux mêmes standards et aux mêmes protocoles que les transactions par carte bancaire.

Une technologie intuitive pour un paiement simplifié

La technologie NFC apporte une petite révolution dans les habitudes de consommation, en désencombrant tout simplement votre portefeuille lors de vos achats. Par ailleurs, vous pouvez également configurer votre mobile pour enregistrer plusieurs cartes de crédit. Dans le cadre de vos activités, disposer d'un équipement d'encaissement doté de la technologie NFC vous permet de réduire les files d'attente et de gagner du temps sur les autres opérations.

Les limites du paiement sans contact NFC

L'avantage pratique du paiement sans contact n'est réel que pour les achats n'excédant pas une certaine somme. En effet, au-delà d'une limite de 20 euros, il sera tout de même nécessaire pour les utilisateurs de taper un code secret, pour des raisons de sécurité. De ce fait, la technologie NFC ne s'applique véritablement que pour les petites dépenses. Votre code confidentiel vous sera également demandé lorsque vos achats auront atteint un plafond maximum allant généralement de 80 à 300 euros en fonction de la banque de rattachement.