Le premier espace français de coworking a été créé à Paris par la société NUMA. Depuis, les espaces de coworking fleurissent à Paris et dans les autres grandes villes, attirant autoentrepreneurs, créateurs d'entreprise et télétravailleurs. Que recherchent les coworkers ? Comment fonctionne cette communauté ? Enquête.

Né à San Francisco, le coworking est un phénomène récent qui prend de l'ampleur chaque année en France. Son concept, basé sur l'esprit de partage et de communauté, bouleverse les schémas traditionnels des organisations pyramidales dans les entreprises.

Un esprit de partage

Pourquoi travailler dans un espace de coworking plutôt que chez soi ? D'abord pour ne plus être isolé. Ensuite pour pouvoir partager des idées avec d'autres autoentrepreneurs et créateurs d'entreprise.

Le coworker tient à séparer son espace de vie professionnelle et sa vie privée, mais pas seulement. Martine Sondervorst, qui dirige l'espace de coworking Stop and Work à Fontainebleau et Montereau en Seine et Marne, témoigne : "Beaucoup de nos coworkers sont des chefs d'entreprise qui veulent rompre l'isolement et qui recherchent une convivialité et une mutualisation des bonnes idées et bonnes pratiques pour développer leur activité".

Une communauté dynamique

La communauté au sein des espaces de coworking est extrêmement dynamique : les coworkers se côtoient tous les jours, ils ont appris à se connaître et finissent souvent par travailler ensemble ou se faire des recommandations entre eux.

C'est le cas à NUMA : cet espace parisien de coworking gratuit rassemble une communauté très active de jeunes créateurs. Tam Chaurang, directeur de développement à NUMA, souligne l'importance de cette communauté de coworkers qui permet de faire naître des projets innovants dans le monde du digital.

De beaux projets à la clé

Dans les espaces de coworking les plus actifs, la mise en relation des coworkers aboutit à la réalisation de projets concrets. C'est le cas au Stop and Work de Fontainebleau, où 500 000 euros de chiffre d'affaires ont été réalisés entre coworkers ou via des recommandations entre eux. Récemment, explique la directrice du centre, "une maison a été entièrement construite grâce au réseau du Stop and Work qui a permis de faire travailler un plombier, un électricien, un climatiseur, un maître d'oeuvre, etc." Une belle success story qui traduit le dynamisme de ces centres.

Pour faire vivre cette communauté, les organisateurs de ces espaces de coworking misent généralement sur l'organisation d'événements : apéritifs, rencontres, débats, dégustations, formations, etc.
Les coworkers peuvent également s'appuyer sur certains outils de mise en relation, comme la plate-forme d'échanges développée par Workalize, un réseau de création collaborative.

Certains espaces de coworking vont jusqu'à l'incubation de start-ups, c'est le cas de NUMA, qui soutient des start-ups en leur apportant une aide financière et du conseil jusqu'à la levée de fonds, moyennant une prise de participation au capital.