La 5G, pour quoi faire ?

Les technologies ne cessent de se renouveler et d'évoluer si bien que les « nouvelles technologies » d'hier sont déjà obsolètes aujourd'hui. A peine la 4G est-elle déployée sur le territoire français, avec des zones encore non couvertes, que la 5G fait déjà parler d'elle. Mais à quoi pourra bien servir ce débit encore plus important, alors que la 4G semble d'ores et déjà tenir toutes ses promesses ?

La 5G, révolution ou simple amélioration ?

La 5G comme nouveau standard : voilà le but assumé de nombreux industriels et institutions, alors que la couverture de la 4G n'est pas encore assurée partout. Mais pourquoi une évolution si rapide ? Tout d'abord pour répondre aux besoins croissants, mais surtout futurs. Selon les prévisions, la 5G offrirait des capacités inédites aux utilisateurs. Avec un débit dépassant allégrement les 10 Gbit par seconde (contre 300 Mbit/s pour la 4G), cette évolution technologique pourrait bien apparaître comme une révolution. La 5G n'est pas un standard utile dès à présent, les performances de la 4G répondant largement aux attentes actuelles : il s'agit davantage d'un modèle envisagé pour un avenir où les télécommunications auront atteint un tel niveau qu'il sera impossible de bénéficier des fonctionnalités de la 4G comme aujourd'hui.

Quels apports de la 5G pour un futur ultra-connecté ?

L'évolution des technologies dessine d'ores et déjà, de façon très claire, ce que sera l'avenir de notre monde. L'ensemble de nos actions quotidiennes seront liées, de près ou de loin, à un appareil connecté. C'est pourquoi les besoins en infrastructures et en capacité de télécommunication vont s'accroître de façon exponentielle. De l'amélioration croissante de la qualité des médias à celle de la vitesse de connexion, la technologie envahira encore plus notre quotidien en 2025 qu'elle ne le fait en 2016.
Prévue à l'horizon 2020, la 5G est pensé à tous les endroits du globe : du Royaume-Uni à la Chine en passant par les Etats-Unis, des millions ont déjà été investis depuis 2013 pour concevoir le standard de demain. Mais des constantes reviennent chez chacun d'entre eux : l'utilisation des ondes millimétriques, autorisée à partir de 2019 par la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2015, devrait se généraliser, étant jusqu'à présent exploitées seulement dans le domaine militaire.

Un nouveau standard qui implique un changement plus global

La 5G étant un nouveau modèle pour la transmission des données, elle intègrera non seulement les télécommunications, mais également les voitures électriques et tous les objets connectés. Face à l'explosion des besoins créée par cette globalisation, de petites antennes du nom de smallcells pourront être déployées dans les villes pour répartir le haut débit et mieux répondre à la forte demande.
Le MIMO, technologie déjà présente dans la 4G, serait optimisé et permettrait de réduire les interférences, grâce à une multiplication des antennes émettrices et réceptrices.
Enfin, la 5G devrait aussi et surtout permettre aux appareils de fonctionner plus longtemps en consommant moins d'énergie, avec des capacités d'autonomie largement supérieures à celles actuellement disponibles, pouvant atteindre plusieurs années.

Réduction du temps de transmission des données, économies énergétiques et globalisation des connexions avec les objets connectés : polyvalentes et ambitieuses, les fonctionnalités de la 5G devrait bel et bien constituer la révolution de demain.