D'origine française, le robot connecté Keecker n'a eu de cesse de faire parler de lui cette année, et les premières unités commerciales devraient arriver sur le marché dans les prochains mois. Qu'est-ce que Keecker ? Peut-il rivaliser avec notre fidèle ordinateur, ou même nos tablettes, et un jour les remplacer ? Décryptage.

Un robot high-tech aux nombreuses fonctionnalités

Pouvant être comparé à un robot aspirateur ou tondeuse, Keecker est un robot multimédia en forme d'oeuf sur pattes qui s'invite dans les chaumières. Fonctionnant manuellement ou sur programmation, et pilotable depuis son smartphone, il est pourvu de nombreuses caractéristiques.

La machine peut faire office de télévision, de radio, de système de surveillance et possède bien d'autres fonctionnalités. Doté d'une caméra et d'un vidéoprojecteur embarqués, il permet de regarder ses émissions préférées, de tenir des visioconférences ou des appels-vidéos, de visionner des photos... et ce depuis n'importe quel endroit, quel que soit le support, sa forme et sa taille. Il offre également la possibilité d'écouter de la musique, de jouer à des jeux vidéo en ligne, et plus largement de naviguer sur Internet. Les différents contenus peuvent être stockés dans Keecker qui dispose de son propre disque dur.

Grâce aux capteurs qui le composent, il présente tout un arsenal d'applications comme le calcul de la température ou de la luminosité par exemple, et il donne même la météo du jour.

Ce robot connecté sert de système de surveillance pour assurer la sécurité de son logement et comprendre celui de son propriétaire.

Keecker VS ordinateur, équipements similaires ou complémentaires ?

Si le robot a tant suscité l'intérêt des médias tout au long de l'année, c'est bien qu'il revêt de nombreux atouts, qui satisfont aux besoins des particuliers dans leurs loisirs du quotidien, mais qui peuvent également trouver leur utilité dans le cadre professionnel.

Au niveau du foyer, il peut se substituer à la télévision, aux différents postes de radios, ou encore aux ordinateurs et aux tablettes numériques. Pour ce qui est de ces derniers, le robot n'est toutefois pour l'heure pas encore doté de toutes les fonctionnalités comme le traitement de texte et le tableur par exemple, si bien qu'il ne peut être considéré comme un objet de remplacement mais pas de manière permanente. Il peut de plus poser quelques questions concernant l'efficience de son système de surveillance par rapport à d'autres méthodes plus classiques.

Au niveau de l'entreprise, Keecker peut aussi présenter un intérêt, comme vidéoprojecteur tout terrain même s'il peut donner l'impression d'être un gadget qui se balade dans les bureaux.

En résumé, ce robot connecté pourrait se faire une place bien confortable dans les années à venir, mais plus comme objet de divertissement qui interviendrait en complémentarité des équipements déjà existants, comme peut l'être la tablette par rapport à la télévision.

Comment se procurer Keecker ?

Jusqu'alors, seuls quelques 294 chanceux à travers le monde ont pu se procurer le robot au design blanc, moyennant tout de même entre 2 000 et 2 500 dollars, et ce via le programme de financement participatif lancé par son créateur Pierre Labeau (ancien manager produit chez Google...), sur la plateforme Kickstarter.com.

Les objectifs de financement ayant dépassé ses espérances (plus de 260 000 dollars, soit près du triple de la somme escomptée au départ), Keecker devrait bientôt être officiellement commercialisé. Les réseaux de distribution ne sont pour l'instant pas encore connus, mais le robot devrait être prochainement disponible en prévente sur le site de la marque www.keecker.com (laisser son adresse mail pour recevoir une alerte de l'ouverture des précommandes). Si la machine suscite l'engouement, son prix de vente, estimé aux alentours des 5 000 euros, devrait en refroidir certains.