L'intelligence artificielle fait progresser les machines et bouleverse votre quotidien. Ses progrès fulgurants dans tous les domaines fascinent mais suscitent aussi des inquiétudes. La question étant de savoir si la machine parviendra à égaler voire à dépasser le cerveau humain.

L'IA rend les machines plus intelligentes

L'Intelligence Artificielle (IA) désigne la science qui travaille sur l'amélioration de l'intelligence des machines en s'inspirant de celle des hommes. A terme, son but est de rendre les machines autonomes. Depuis une dizaine d'années, l'intelligence artificielle a franchi un nouveau cap avec le Deep Learning qui consiste à entraîner les machines à imiter le cerveau humain pour finir par l'égaler et le dépasser. Les machines progressent à un rythme effréné, obéissant à la loi de Gordon Moore qui dit que la puissance des ordinateurs double tous les dix-huit mois.

L'IA est déjà dans vos vies

Les progrès de l'IA sont fulgurants dans tous les domaines : transport, avec la voiture sans chauffeur (Google Car), jeu (victoire de DeepBlue aux échecs et de DeepMind au jeu de go), santé (exemple avec le robot Micro-swimmer capable de déboucher les artères), smartphones (reconnaissance vocale avec SIRI d'Apple, Cortana de Microsoft et Google Now de Google), électroménager (avec les robots aspirateurs), la traduction intelligente, etc.

Dans le domaine médical, les attentes sont énormes. IBM a montré la voie avec son programme Watson de diagnostic médical. Demain, tous les hôpitaux utiliseront sans doute cette intelligence virtuelle capable d'analyser 20 millions de pages en seulement 3 secondes !

Une montée des inquiétudes face aux dangers de l'IA

Certains s'inquiètent de cette montée en puissance de l'intelligence artificielle. C'est le cas de l'astrophysicien Stephen Hawking, qui a déjà exprimé dans les médias ses craintes de voir l'homme dépassé par la machine et incapable à terme de rivaliser avec elle. C'est aussi le cas d'Elon Musk, le patron de TELSA, qui a déclaré que l'IA était "la plus importante menace existentielle". D'autres restent optimistes, comme Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, confiant dans la capacité de l'homme à faire un usage modéré de l'IA.

Ces inquiétudes posent une question : est-il possible de concevoir des machines intelligentes dotées d'une morale ? Cette question sera au coeur des réflexions des chercheurs dans les années à venir...