La Mannschaft a toujours démarré l'Euro sur un succès. Rebelote hier, avec une victoire 2-0 contre l'Ukraine. L'Allemagne prend la tête de son groupe.

Pas vraiment étincelante mais réaliste, l'équipe d'Allemagne a fait ce qu'il fallait, dimanche soir, pour empocher les 3 points de la victoire et prendre la première place du groupe C. Le premier but  est arrivé rapidement (19e), sur un coup franc repris de la tête aux 6 mètres. Le second, en toute fin de rencontre (92e), sur un centre d'Özil coupé par Schweinsteiger. En face, les Ukrainiens ont eu le mérite de ne jamais abdiquer. Ils ont donné du fil à retorde à leurs adversaires, notamment en fin de première mi-temps, mais à chaque fois, ils ont buté sur un Manuel Neuer intraitable. Le coach de la Mannschaft peut lui tirer son chapeau car à maintes reprises, les latéraux allemands, en difficulté, se sont fait prendre de vitesse dans leur couloir. Ce match, comme celui de la France contre la Roumanie, en ouverture de l'Euro, démontre que rien n'est acquis pour les grosses cylindrées. Dans cet Euro, chaque équipe se bat jusqu'au bout pour sortir de sa poule par le haut. La lutte est âpre et va au fil du temps le devenir encore plus.

Modric brille

Le meneur de jeu croate a été décisif, lors du match entre la Croatie et la Turquie hier à Paris. C'est lui qui a marqué le but de la victoire, sur une magistrale reprise de volée de 25 mètres. Pendant 90 minutes, l'infatigable milieu de terrain a orchestré le jeu de son équipe avec maestria. Sur 23 passes distribuées en première mi-temps, il en a réussi 22, c'est dire. Visiblement, le fait d'avoir remporté la C1 cette saison avec le Real Madrid ne l'a pas rassasié, bien au contraire. Mais de l'appétit, Modric peut en avoir, car la Croatie a montré un visage convainquant hier. Le score (1-0) aurait d'ailleurs pu être plus sévère, mais les Croates ont échoué à 2 reprises sur la transversale. Vu l'effectif (Modric, Rakitic, Mandzukic…) et son état de forme acxtuel, la sélection croate a une belle carte à jouer dans cet Euro. Le match contre l'Espagne, tête de série de son groupe, qui s'est montrée friable durant les matchs de préparation, s'annonce palpitant.

L'affiche du jour

Pas de doute, c'est le duel entre la Belgique et l'Italie, qui a lieu ce lundi soir à Lyon, à 21 heures. Une rencontre qui va opposer deux équipes figurant parmi les prétendants potentiels au sacre européen. L'une tournée vers l'offensive, la Belgique, l'autre nettement plus défensive, l'Italie. A son actif, l'équipe belge peut s'appuyer sur un effectif impressionnant (Hazard, de Bruyne, Fellaini, Carrasco, Courtois). Il y a peu, elle figurait au sommet du classement Fifa. Mais les Diables rouges affichent un déficit d'expérience qui pourrait leur jouer des tours. De ce côté-là, les Italiens n'ont aucune crainte à avoir. Ils savent gérer les grands rendez-vous. Reste que la Squadra Azura est pénalisée par de nombreuses absences, notamment au milieu de terrain (Verratti, Marchisio). En revanche, elle pourra compter sur sa défense de fer et son expérimenté gardien, Gianluigi Buffon, 38 ans, qui a réalisé avec la Juve une saison exceptionnelle.