À une époque où la lutte contre le gaspillage a le vent en poupe, l'une des principales préoccupations actuelles des commerçants et artisans demeure de revendre le plus rapidement possible leurs invendus. Surfant sur cette vague alliant écologie et souci d'effectuer des économies, de nombreux sites Internet et applications ont vu le jour pour permettre aux professionnels de gérer avec efficacité leurs stocks à écouler, alimentaires ou non.

Des applications pour favoriser la vente des invendus alimentaires

La crise économique, ainsi que la prise de conscience de l'absurdité que constitue le gaspillage alimentaire ont conduit de nombreux Web développeurs à créer des applications destinées aux professionnels du secteur alimentaire. Leur ambition est à la fois de les aider à vendre leurs stocks avant leur péremption, mais aussi de donner l'opportunité à des clients aux revenus modestes de les acquérir à des tarifs avantageux.

Parmi ces applications, Too Good To Go mérite d'être mentionnée. Elle permet à ses commerçants partenaires de proposer des produits frais et des repas à des prix compétitifs, réduisant ainsi les pertes. Guidé par un GPS, le client localise le professionnel le plus près de chez lui. Une fois sa commande payée en ligne, il lui suffit de se rendre chez le commerçant, muni d'un ticket attestant de son achat et de le récupérer. Déjà plus de 180 professionnels dans 9 villes de France ont opté pour ce partenariat, permettant de réaliser des économies et de contribuer à la protection de la planète.

Dans le même esprit, l'application Justoclic propose aux professionnels de s'inscrire via un abonnement annuel afin de pouvoir proposer leurs produits à un tarif défiant toute concurrence et de les écouler avant leur péremption. Les utilisateurs peuvent quant à eux s'orienter vers les commerçants du réseau les plus proches de chez eux par le biais de la géolocalisation.

To Good To Go disponible sur Google Play, App Store.
Justoclic disponible sur Google Play

Gérer les invendus non-alimentaires grâce à des sites Internet

Dans la gestion des invendus, la revente de produits alimentaires n'est pas la seule à intéresser les professionnels. Nombreux sont ceux soucieux d'écouler des biens dans d'autres secteurs, notamment celui des nouvelles technologies. La raison en est très simple : le fort taux de créations de nouveaux produits dans cette sphère très dynamique rend obsolète en un temps record des objets tels que les téléphones portables, les baladeurs, les casques ou le matériel vidéo. Un nombre croissant de commerçants, notamment des dirigeants de PME, ont décidé de remédier au problème des invendus dans ces domaines en utilisant des plateformes grand public d'achat/vente, grâce auxquelles ils peuvent proposer des articles à prix préférentiels.

Cette méthode permet également d'attirer une nouvelle clientèle, friande d'achats par Internet et qui n'aurait pas forcément franchi la porte de leur boutique/entreprise pour de multiples  raisons (éloignement géographique, envie de prendre du temps pour comparer les tarifs...). De plus, elle s'avère rentable pour les professionnels, car les commissions demandées par les sites de revente demeurent assez faibles, compris entre 1 et 15 % du chiffre d'affaires réalisé par leur intermédiaire. Amazon, Ebay ou Price Minister ont ainsi la faveur de nombreux chefs de PME aux activités les plus diverses. Ces sites leur offrent l'opportunité d'écouler leurs invendus avant l'arrivée de nouvelles collections ou de nouveaux produits, tout en leur garantissant une visibilité certaine. De plus, les commerçants ou artisans bénéficient de l'image de sérieux et de fiabilité véhiculée auprès du grand public par les sites partenaires.