Le Régime Social des Indépendants n'a pas bonne presse. Mauvaise gestion, régularisations anarchiques, rappels astronomiques, plateforme téléphonique injoignable... Une pléthore de griefs dont les conséquences peuvent s'avérer parfois désastreuses pour les auto-entrepreneurs .
Conseils pour éviter les embûches.

1/ Partez du bon pied

L'inscription au RSI est automatique quand vous créez votre entreprise mais pas la déclaration de votre chiffre d'affaires. Les cotisations et contributions sociales obligatoires sont calculées en fonction de ce sacro-saint chiffre d'affaires. Vous le déclarez, calculez le montant dû à l'aide du formulaire et vous payez vos cotisations. Soyez vigilant lors de la déclaration de création d'activité.
Deux options, le versement mensuel ou le versement trimestriel.
Si vous optez pour la déclaration mensuelle, la 1ère déclaration et le 1er paiement de cotisations portent sur le chiffre d'affaires perçu le mois de début d'activité et les trois mois suivants. Ils s'effectuent le dernier jour du mois qui suit cette période.
Si vous optez pour le versement trimestriel, la 1ère déclaration et le 1er paiement de cotisations portent sur le chiffre d'affaires perçu le trimestre de début d'activité et le trimestre suivant. Ils sont à effectuer le dernier jour du mois qui suit cette période.

2/ Simplifiez vos démarches avec le web

Effectuez vos règlements gratuitement par Internet sur le www.lautoentrepreneur.fr ou sur www.net-entreprises.fr, rubrique "Déclarez et payez en ligne. N'oubliez pas votre numéro de SIRET. Le montant de vos cotisations et le montant de la contribution à la formation professionnelle sont calculés automatiquement en fonction du chiffre d'affaires déclaré.
Si votre chiffre d'affaires est de 0, déclarez-le, mentionnez 0 pour la période concernée mois ou trimestre. Si vous ne le faites pas, c'est une pénalité de 47 € pour chaque déclaration manquante.
Le plus ? Une gestion simplifiée de votre compte (historique de vos paiements, des exigibilités, synthèse de vos comptes, de vos versements, attestations...).

3/ Quand le téléphone pleure...

Les imprévus, les incompréhensions surtout quand il s'agit de la gestion administrative de votre activité professionnelle sont légion. La solution passe souvent par une plateforme téléphonique :
le 3648 (prestations et services) ou le 3698 (questions sur les cotisations).
Conseils pour mieux vous faire entendre et surtout comprendre.
• préparez votre appel en prenant des notes par exemple
• n'hésitez pas à faire du bruit pour être entendu (même en jouant sur la corde affective),
• posez des questions,
• faites durer la conversation au-delà de 3 minutes (les conseillers ont parfois des consignes pour écourter les appels qui s'éternisent),
• n'hésitez pas à faire appel à un superviseur,
• exigez des réponses précises et chiffrées,

Une dernière chose, pensez à faire un bilan en fin d'année avec un conseiller pour vérifier si vous êtes à jour de vos cotisations !