Créer puis gérer son entreprise de bâtiment demande une bonne préparation en amont. Pour transformer votre idée en véritable projet d'entreprise, voici quelques règles de base à respecter.

Préparer son projet

Créer son entreprise dans le secteur du bâtiment commence avec 3 étapes :

 

  • Evaluer ses qualifications professionnelles :

Vous devez vous assurer que vous possédez les qualifications nécessaires au bon lancement de votre activité, avec un parcours spécifique de type CAP. Ces qualifications professionnelles seront votre première vitrine lorsque vous démarrerez votre entreprise.

  • Avoir une expérience professionnelle significative :

Cette deuxième étape est essentielle pour vous donner une crédibilité auprès de vos prospects et futurs clients. Avant de vous lancer à votre compte, vous devez être capable de maîtriser le déroulement d'un chantier, et avoir au minimum 3 ans d'expérience professionnelle (en tant que salarié ou travailleur indépendant).

  • Disposer de ressources en gestion :

Le volet administratif de votre entreprise prend beaucoup plus de temps qu'il n'y paraît, surtout lorsqu'on y ajoute les aspects légaux et financiers. Si vous souhaitez vous charger de cette partie vous-même, vous devrez vous former en gestion et vous renseigner sur l'état du marché, pour être en mesure de formuler des devis rentables et cohérents avec la concurrence. Par ailleurs, le suivi financier de chaque chantier, l'évaluation des charges et la production de bilans d'activité annuels conformes demandent du temps et de l'expérience en matière de gestion administrative et financière. N'hésitez pas à vous octroyer les services d'un expert-comptable qui vous fera gagner un temps précieux.

Assurer son projet

Trois types d'assurances sont obligatoires avant de créer son entreprise du BTP :

  • L'assurance de responsabilité décennale : cette assurance doit être contractée avant le premier chantier. Elle est ensuite valable pendant les 10 années suivant la livraison de l'ouvrage fini, et fait partie des garanties obligatoires que vous devez fournir à vos clients, au même titre que la garantie de parfait achèvement et la garantie de bon fonctionnement.
  • L'assurance responsabilité civile professionnelle : elle couvre votre entreprise pendant et après les travaux.
  • Les assurances professionnelles : elles vous permettent de protéger l'utilisation de votre gros outillage, des véhicules de la société, ou encore des locaux utilisés.

 

Evaluer les coûts

Vous allez devoir investir avant de vous lancer ! Pour bien commencer votre activité, il vous faut estimer les coûts de départ indispensables :

  • Achat ou location d'un ou plusieurs véhicules ;
  • Achat ou location de « gros matériel » : échafaudage, bétonnière... ;
  • Achat ou location de « petit outillage » : marteaux, truelles, perceuses... ;
  • Embauche de salariés ou d'intérimaires pour les gros chantiers ;
  • Frais divers : publicité, équipement informatique, logiciels de gestion...

L'ensemble de ces frais doit pouvoir être couvert par votre trésorerie. En effet, gérer son entreprise de BTP demande une grande rigueur. En tant qu'entrepreneur du bâtiment, il vous est fortement conseillé de demander à chaque client un acompte sur le chantier. Cette avance vous permettra de parer aux dépenses incompressibles des travaux menés, tout en assurant la stabilité de votre entreprise.

Il ne vous reste plus qu'à vous enregistrer à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA) et de vous immatriculer au répertoire des Métiers avant de vous lancer.