Choisir d'ouvrir un restaurant est un projet de grande ampleur qui implique un investissement conséquent. Un bon restaurateur se doit d'être tout à la fois gestionnaire, commercial et manager. Le secteur de l'hôtellerie restauration obéissant à des règles strictes, voici quelques clés pour réussir l'aventure.

La polyvalence

Si vous décidez d'ouvrir un restaurant, vous serez amené à exercer de multiples activités en tant que dirigeant :

  • Gestionnaire : le volet administratif et financier d'un restaurant demande des connaissances approfondies en matière d'analyse et de contrôle des coûts, ainsi que de gestion des budgets. N'hésitez pas à vous faire accompagner par un expert-comptable pour déterminer votre business plan, il vous aidera à élaborer un montage financier à même de convaincre les investisseurs et les banques.
  • Manager : le secteur de l'hôtellerie restauration (CHR) est confronté au problème du turn-over. Afin d'éviter cet écueil, il est important de s'entourer d'une équipe resserrée et fiable, aux compétences avérées. Vous pourrez embaucher de nouvelles recrues dans un second temps, lorsque votre entreprise se sera développée.
  • Commercial : être restaurateur demande de grandes capacités commerciales afin de tisser une relation client durable. Selon la typologie de vos clients (voisinage, touristes, entreprises, clientèle d'affaire...), vous n'aurez pas la même approche avec eux. Le relationnel implique de vous adapter à vos cibles afin de leur offrir le meilleur service possible.

L'investissement financier

Ouvrir un restaurant requiert un investissement financier considérable. C'est pourquoi votre business plan est votre sésame pour convaincre les investisseurs et les banques.
Celui-ci commence par une étude de marché afin d'aboutir à la création d'un projet pertinent. Votre futur restaurant doit répondre à un besoin, combler un manque sur le marché, ou être innovant. Restaurant bio, végétarien, local, fusion... Votre concept doit être porteur de promesses. Qu'il s'agisse de Pôle emploi, Bpi France, les collectivités locales de votre zone d'implantation ou encore des business angels, vous devez être en mesure de leur présenter un business plan clair, convaincant et attractif.

3 points clés sont à respecter pour un bon business plan :

  • Chiffrer vos investissements de départ (budget des investissements) ;
  • Evaluer les moyens financiers nécessaires pour mener à bien le projet (plan de financement) ;
  • Estimer la rentabilité du projet et la capacité de votre entreprise à rembourser ses dettes (compte de résultat).

Connaître les règles

Le secteur de l'hôtellerie restauration est soumis à des règles strictes en matière d'hygiène, de sécurité ou encore de vente d'alcool. Il est important de rester au fait de la législation actuelle et d'exercer un contrôle régulier du bon respect de la réglementation.

La question du débit de boissons à consommer sur place nécessite un permis d'exploitation. Celui-ci s'obtient après une formation de 3 jours (20 heures minimum). Une fois obtenu, le permis d'exploitation est valable pour une durée de 10 ans renouvelable.

Avant d'ouvrir un restaurant, pensez aux formalités administratives de base :

  • La déclaration du restaurant et la déclaration sanitaire à la préfecture ;
  • La demande d'autorisation préalable en cas de travaux à la mairie ;
  • L'immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ;
  • Les licences obligatoires pour la vente de boissons alcoolisées.

Enfin, n'oubliez pas que depuis le 1er janvier 2015, tous les établissements recevant du public doivent obéir aux normes d'accessibilité, y compris votre futur restaurant.