C'est décidé, vous voulez ouvrir un commerce. Pour garantir le succès de cette aventure humaine et professionnelle, voici les clés pour monter votre propre affaire et devenir commerçant dans les meilleures conditions.

La préparation

Les places sont chères dans ce domaine. Pensez à réaliser une étude de marché dans le secteur d'activité que vous avez choisi. Celle-ci devra ensuite être complétée par une étude géographique de la concurrence, afin de déterminer un emplacement stratégique pour votre futur commerce. En effet, le choix de la zone de chalandise est un facteur de réussite incontournable lorsqu'on souhaite ouvrir un commerce.
Enfin, évaluez vos coûts d'installation et de lancement avant de demander un éventuel financement au Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (Fisac). La rigueur de votre montage financier et la pertinence de votre analyse du marché détermineront les aides et prêts auxquels vous aurez droit.

Un lieu, un nom, une enseigne

Ouvrir un commerce implique de trouver le lieu et le nom qui feront de votre entreprise un endroit incontournable.
On dit souvent que la réussite d'un commerce tient en 3 mots : emplacement, emplacement, emplacement. Comptez entre 6 mois et un an pour dénicher le site idéal. Ensuite, il vous faudra être extrêmement réactif pour emporter le bail commercial avant les autres ! A cet égard, n'oubliez pas de vérifier auprès de votre commune d'implantation si d'éventuels projets d'aménagement sont en cours dans votre voisinage. Les travaux pour la création d'une ligne de tramway ou la mise en place d'un nouveau plan de circulation pourraient bouleverser tous vos plans...

Le nom commercial de votre enseigne (à ne pas confondre avec la dénomination ou raison sociale) est également très important. Il permet d'identifier votre fonds de commerce et sert à l'immatriculation de votre entreprise, alors choisissez-le bien. Il figure également sur tous vos documents commerciaux, allant de la carte de visite aux papiers à en-tête en passant par les factures. N'hésitez pas à vérifier la disponibilité du nom que vous envisagez auprès de la base de données d'Infogreffe.

Enfin, l'enseigne commerciale de votre entreprise incarne votre activité auprès des clients et du voisinage. C'est votre point de vente, le lieu de la rencontre physique avec vos clients. Pour plus d'efficacité, votre enseigne doit idéalement reprendre le nom commercial de votre commerce, agrémenté d'un logo ou d'un emblème reconnaissable.

L'installation

Les formalités d'installation dépendent du statut que vous avez choisi : auto-entrepreneur, franchisé, commerçant indépendant, commerçant ambulant... Vous pouvez également choisir d'être propriétaire de votre fonds de commerce, ou opter au contraire pour la location-gérance, deux statuts bien différents.
Notez qu'en l'absence d'installation physique dans des locaux, par exemple si vous souhaitez ouvrir un commerce en ligne, d'autres formalités sont à prendre en compte. Renseignez-vous auprès de votre centre de formalités des entreprises (CFE) ou de la chambre de commerce et d'industrie (CCI), et profitez-en pour vérifier que votre commerce n'est pas soumis à des licences ou autorisations particulières.

Enfin, gardez à l'esprit que le secteur du commerce est soumis à de nombreuses règlementations bien spécifiques :

  • Affichage des prix ;
  • Soldes ;
  • Pratiques anti-concurrentielles ;
  • Comptabilité et facturation...